Les Tigres ont doublé leur avance de 3-1 grâce à un lancer de la pointe d'Olivier Tremblay.

Victoriaville 3/Rimouski 1: les Tigres sortent les griffes après la première période

RIMOUSKI – Après une première période à son avantage, l'Océanic a vu le tapis lui glisser sous les pieds en deuxième et troisième engagements lorsque les Tigres ont sorti les griffes pour sortir vainqueurs par la marque de 3-1, samedi, lors d'un match hors concours au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. «Je m'attendais à plus de hargne de notre part, plus de combattivité, a fait savoir Serge Beausoleil. C'est un match en deux temps.»

Malgré tout, les Bas-Laurentiens ont dominé au chapitre des tirs au but (23-17). «J'ai bien aimé comment on a amorcé le match, mais c'est sûr que c'est une semaine fatigante et taxante pour les joueurs, a justifié l'entraîneur-chef de Rimouski. On a eu deux voyages de huit heures et on est revenus à 2h du matin mardi et jeudi.»

La présence de certains vétérans qui étaient de retour dans l'alignement, comme Alexis Lafrenière, n'a pas permis à l'Océanic de faire mieux. «On est dans un camp d'entraînement, a rappelé Beausoleil. Il faut reprendre notre synchronisme. On n'a pas pratiqué encore ensemble en bonne et due forme. Je pense que les trois à quatre prochaines semaines vont être importantes!»

C'est l'Océanic qui a ouvert la marque à 9:53 de la première période lorsque Brandon Casey (1er) a complété le jeu d'Alexis Lafrenière et de Nikolaï Mayorov en y allant d'un tir précis des poignets dans la partie supérieure de la cage occupée pour la première fois en présaison par Fabio Iacobo qui n'a rien vu. «Il a amorcé le match tranquillement, mais par la suite, il a été très bon, a analysé Beausoleil. Brandon Casey a vraiment été notre meilleur défenseur, à 17 ans. Il a marqué un très beau but sur un aiguillage avec Lafrenière. C'est un jeune joueur qui a un bel avenir!»

Par ailleurs, l'acclimatation du jeune joueur européen Mayorov se poursuit, selon le patron de l'Océanic. «Il fait des bonnes choses, a-t-il remarqué. Mais, je trouve qu'il est trop en périphérie en ce moment. On voit qu'il a du talent, qu'il a des habiletés. Il faut juste qu'il mette ça ensemble. On est capables de communiquer avec lui à l'extérieur avec tous les moyens qu'on a. Mais, pendant le match, ça devient difficile. Un moment donné, il a embarqué, mais ce n'était pas à lui. Il faut prendre notre temps!»

Même si la vitesse était au rendez-vous des deux côtés, les visiteurs ont créé l'égalité avec un peu plus de 3 minutes à faire à l'engagement médian. Lors d'une échappée, Conor Frenette (1er) a marqué sur une passe d'Olivier Mathieu. «Il y a un de nos défenseurs qui a perdu pied et chuté, a expliqué Beausoleil. Ça a donné l'échappée.» À l'issue de la période, les troupiers de Louis Robitaille prenaient le dessus avec 9 lancers contre seulement 5 dans le clan adverse. «Dans la deuxième portion, on a été moins bons qu'on devrait l'être», estimait l'entraîneur des Bleus.

Victo a définitivement pris les devants au début du dernier tiers lorsque Alex DeGagné (1er) a glissé le disque sous les jambières de Jonathan Labrie, venu en relève à Colten Ellis après 31 minutes de jeu, pendant lesquelles il a effectué 9 arrêts en autant de lancers. Depuis le début du camp, il s'agissait de la première fois que l'espoir des Blues de St-Louis revêtait l'uniforme de l'Océanic lors d'un match hors concours. «Colten a a très bien fait dans la première portion du match», a souligné le pilote rimouskois.

Les Félins ont ensuite doublé leur avance grâce à un lancer de la pointe d'Olivier Tremblay (1er). Le but a été compté à 13:35 pendant la pénalité d'Alexis Lafrenière qui a été envoyé au cachot pendant 10 minutes pour rudesse et inconduite après avoir enlevé son casque lors d'une altercation. «Il était frustré, a interprété son entraîneur. Il s'est coltaillé un peu avec [Vincent] Sévigny. Il faut qu'il reste plus centré comme il l'est normalement. Aujourd'hui, ça a moins bien été, c'est tout. C'était un premier match pour lui aussi!»

Plusieurs réunions visant à analyser l'ensemble du camp d'entraînement et les derniers retranchements attendent Serge Beausoleil et son personnel. Lundi avant-midi, le travail de réflexion sera terminé. Lui et son assistant, Danny Dupont, feront part de leur bilan à la presse.