Serge Beausoleil 

Une petite bombe, un géant et un défenseur pour l'Océanic

Une petite bombe sur patins, un géant et un défenseur figurent parmi les emplettes de Noël de Serge Beausoleil en ouverture de la période des transactions de la LHJMQ.
Samedi, l'Océanic a mis la main sur Alexandre Grisé et Julien Proulx, des Foreurs de Val-d'Or. En retour, il a cédé l'attaquant François Beauchemin en compagnie d'un choix de septième ronde en 2017. Puis l'entraîneur-chef et directeur général de l'Océanic a obtenu Jérémie Beaudin, des Screaming Eagles du Cap-Breton. 
Choix de troisième tour en 2016, Grisé mesure 5'7" et pèse 162 livres. «Il fait sensation, en ce moment, au Challenge midget AAA. Il est un des meilleurs marqueurs», note Beausoleil au sujet du Longeuillois de
17 ans. «C'est un petit joueur de centre. Il est très fort physiquement. C'est une bombe sur patins. Beaucoup d'équipes le regardaient avec envie.»
Proulx (6'5, 221 lb) est un homme fort de 19 ans de Pont-Rouge. Il a déjà 191 minutes de pénalité à sa fiche dans la LHJMQ. «C'est un géant. On avait besoin d'un homme de ce gabarit-là qui allait rendre nos joueurs beaucoup plus talentueux, beaucoup plus aisés sur la patinoire.»
Beauchemin en demande
Originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Beaudin est le 31e choix au total de 2014. Le défenseur de 17 ans a disputé 27 parties, a marqué un but et a obtenu quatre mentions d'aide. «C'est un très bon joueur avec de très bons pieds pour jouer sur la bleue en avantage numérique», décrit Beausoleil. «C'est un genre de gars dont on avait besoin. Au Cap-Breton, il n'a pas eu autant de glace qu'il l'aurait souhaité. Il arrive à un parfait moment pour nous.»
Quant à Beauchemin, il a évolué pendant deux saisons et demie avec l'Océanic. L'attaquant de 19 ans originaire de Métis-sur-Mer, dans le Bas-Saint-Laurent, cumule 42 points et 126 parties à son actif. Depuis le début de la saison, il faisait partie du premier trio de la troupe de Beausoleil. Il a contribué à l'obtention de la dernière Coupe du Président.
«C'est un gars qui était très en demande», confirme l'entraîneur-chef de Rimouski. «Val-d'Or l'a eu dans la face pas mal, l'année passée. Il s'en rappelait.»
Pas de vente de garage
La période de transaction vient de s'ouvrir. Par conséquent, d'autres mouvements sont à prévoir. Le centre Simon Bourque et le gardien Louis-Philip Guindon sont convoités par d'autres formations.
«Le téléphone sonne», confirme Beausoleil. «Tous nos vétérans qui ont gagné la Coupe l'an passé, de Picco à Rusk, en passant par Boland et Chapados, sont tous des gars qui sont en demande. Mais on n'est pas dans une vente de garage! On veut continuer à offrir un bon spectacle à nos amateurs. En ce moment, on est sixième ou septième au classement, on a 20 victoires après une moitié de saison. Personne ne nous voyait là. On veut continuer dans ce sens-là.»
Beausoleil n'est pas prêt à dire que Guindon a moins de valeur depuis le retour annoncé de Philippe Cadorette, qui serait échangé par le Drakkar aux Olympiques de Gatineau. «Il y a plusieurs clients à la table», assure-t-il. Il n'écarte pas non plus la possibilité que Guindon puisse terminer sa saison dans le même uniforme. «Imagine que tu as un jeu plein les mains», illustre-t-il. «Tu as le choix de discarter, mais tu as le choix de garder tes cartes aussi. Guindon, c'est un modèle extraordinaire pour nos jeunes.»