Nommé gardien de la semaine au hockey junior au Canada, Philippe Desrosiers de l'Océanic a poursuivi son bon travail en n'allouant qu'un seul but aux Saguenéens, mercredi.

«Un bon match de route» de l'Océanic

L'Océanic ne perd plus. Il a signé un neuvième gain consécutif - un huitième sur la route - en défaisant les Saguenéens de Chicoutimi 5-1, mercredi.
Il s'agissait seulement d'un deuxième gain en cinq matchs contre les Sags jusqu'ici cette saison. L'entraîneur-chef Serge Beausoleil se méfie d'ailleurs de ce genre de rencontre où le défi est en principe moins grand qu'une confrontation avec une équipe de haut de classement.
«Pour nous, c'est un bon match de route», a noté Beausoleil, qui a vu sa troupe se forger une avance de 3-0 avant d'atteindre le milieu de la deuxième période. «Cette victoire n'a pas été aussi facile que ça. Nous avons bien parti le match et bien joué en équipe en troisième période pour s'assurer de la victoire.
«En deuxième période, on a étiré un peu trop nos présences et jouer du hockey plus individuel, mais en troisième période, on est revenus à de meilleurs principes», a constaté le pilote. On a limité les chances de marquer des Sags, et Philippe Desrosiers a fait le reste.» Gardien de la semaine au hockey junior au Canada, il a repoussé 24 lancers.
Le capitaine Ryan MacKinnon (4e) a été le seul à déjouer Julio Billia en début de match. Michaël Joly (40e) n'a toutefois eu besoin que de 45 secondes en deuxième période pour célébrer son titre de joueur de la semaine au hockey junior canadien. Moins de sept minutes plus tard, Jimmy Oligny (6e) creusait l'écart.
Le banc des pénalités se remplit
L'Océanic était en contrôle du match, mais l'indiscipline a été coûteuse alors que le banc des pénalités se remplissait de 12 joueurs des deux équipes en l'espace de moins de cinq minutes. Lors d'un avantage de deux hommes, Janne Puhakka a redonné un peu d'espoir aux Sags avant l'engagement décisif. Les buts de Frédérik Gauthier (12e et 13e) en avantage et en désavantage numérique ont toutefois fait baisser les bras aux locaux.