L'Océanic va se présenter au centre Gervais Auto ce soir pour y affronter les Cataractes après un mauvais week-end et sans l'excellent Samuel Morin, présentement à l'écart du jeu.

Suspension, amende et excuses pour Samuel Morin

Samuel Morin est suspendu deux matchs et doit payer 250 $ d'amende pour avoir lancé le manche de son bâton dans les gradins du Colisée de Rimouski, mercredi. Bâton que le grand défenseur de l'Océanic venait de fracasser sur la bande au terme d'une défaite de 5-2 contre l'Armada de Blainville-Boisbriand. Un spectateur en fauteuil roulant aurait reçu le projectile sur le bras, mais n'a pas été blessé.
En plus de cette sanction imposée par la LHJMQ, Morin s'est excusé publiquement, vendredi. Entouré du président de l'équipe, Éric Boucher, de l'entraîneur-chef, Serge Beausoleil, et de ses coéquipiers, venus de leur propre chef, le premier choix des Flyers de Philadelphie au dernier repêchage de la LNH a dit regretter son «geste de frustration qui aurait pu causer une blessure».
«Mon but n'était pas les estrades, mais j'ai raté la baie vitrée», a-t-il précisé lors d'un point de presse tenu à Rimouski. Ses parents, qui habitent de Saint-Henri-de-Lévis, étaient sur place pour le supporter, tout comme le responsable du développement des défenseurs dans l'organisation des Flyers. Kjell Samuelsson a passé la semaine au Québec en éclaireur.
Morin s'est dit prêt à «entreprendre les démarches nécessaires» pour «contrôler mon intensité», ce qui implique une rencontre prochaine avec la directrice des programmes d'éducation, antidopage et d'aide aux joueurs du circuit junior majeur québécois, Natacha Llorens. Des «mesures internes» seront aussi prises, selon Beausoleil, comme une possible approche auprès du partisan atteint par le bâton.
À l'instar de toute l'organisation de l'Océanic, Beausoleil condamne le geste qui avait valu à son 55 deux minutes de pénalité et une expulsion d'un match terminé. Mais il tient aussi à rappeler «tout le positif que Sam a fait depuis trois ans chez nous». Il le dit animé d'un «amour de la game peu commun». «Il a déjà signé son contrat avec les Flyers [en septembre], alors lui, son seul et unique but, c'est de gagner», affirme le coach.
Morin ratera l'affrontement contre Shawinigan, aujourd'hui (16 h), et celui à Saint-Jean, vendredi, première escale d'une fin de semaine de trois matchs en trois jours dans les Maritimes pour l'Océanic.