Jeffrey Durocher a déjoué le gardien de but Samuel Hlavaj à deux reprises en deuxième période.

Sherbrooke 2/Rimouski 3: l'Océanic bat l'équipe numéro un au pays

RIMOUSKI – Si l’Océanic appréhendait le puissant Phoenix de Sherbrooke, occupant rien de moins que le premier rang du Circuit Courteau, il a su relever l’épreuve avec brio lors de l’affrontement de jeudi au Colisée Financière Sun Life. Malgré une brillante fiche du gardien de but Samuel Hlavaj, cela n’a pas empêché le club de Rimouski de battre la troupe de Stéphane Julien au compte de 3-2.

Le match a été ponctué de beaucoup d’action, alors que les hommes de Serge Beausoleil ont offert un très beau jeu défensif, donnant bien peu de chance au Phoenix de marquer. Malgré une domination des visiteurs au chapitre des tirs au but (34-22), leurs hôtes ont marqué trois buts sur 16 lancers, pour faire 3-0 jusqu’aux 10 dernières minutes de jeu. 

«L’équipe semée numéro un au Canada, c’était un beau défi, compte tenu de notre alignement, se réjouissait l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil. J’ai aimé les jeunes et les vétérans. Audet a joué un fort match. On a donné des tirs, la plupart du temps à l’extérieur de l’enclave et Audet a fait les arrêts-clés quand c’était le temps.»

D’Artagnan Joly faisait un retour dans son ancien uniforme puisque l’Océanic était encore privé de six joueurs réguliers. Comme la formation ne peut aligner plus de trois joueurs de 20 ans, Beausoleil avait retranché le défenseur Vincent Martineau, préférant bénéficier des services d’un attaquant supplémentaire. 

À mi-chemin de la première période, les locaux ont ouvert la marque en désavantage numérique sur une bévue du portier de l’Estrie qui a été surpris derrière son but par celui qu’on ne veut jamais voir derrière soi : le redoutable Alexis Lafrenière, qui a mis la main sur la rondelle pour la passer au jeune Zachary Bolduc, qui n’a pas manqué l’occasion de la mettre dans le fond du filet. Pour la recrue, il s’agissait de son 9e but en seulement 18 matchs. La manœuvre entre le joueur de 16 ans et son capitaine a été une superbe démonstration de la cohésion entre les deux coéquipiers.

Deux buts ont été marqués au deuxième vingt, l’un dans les deux premières minutes au cadran et l’autre dans les dernières secondes. Ils ont été l’oeuvre de Jeffrey Durocher (5e et 6e) sur deux puissants lancers.

Il a fallu attendre les 10 dernières minutes du match avant que la troupe sherbrookoise ne secoue les cordages, après un but de Benjamin Tardif (9e) sur un jeu de puissance. Dans les dernières secondes de la fin, les Bas-Laurentiens ont eu chaud après que Bolduc ait raté un but dans un filet désert et que Julien Anctil (5e) ait rétréci l’écart à un seul but.