Le but en fin de deuxième période marqué par Dmitry Zavgorodniy, sur une passe d’Alexis Lafrenière avant qu’il ne plonge dans le filet adverse, a permis à l’Océanic de revenir dans le match.

Shawinigan 5/Rimouski 4: une fatigue positive pour l’un, mais négative pour l’autre

RIMOUSKI – Pour le match en rose au profit de la Société canadienne du cancer, l’Océanic n’a pas vu la vie en rose, dimanche, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, surtout dans la première moitié du match, où les Cataractes ont été impitoyables.

Mais, le réveil du gros trio de l’Océanic et trois buts sans riposte à mi-chemin de la deuxième période ont provoqué tout un revirement de situation. Il a fallu aller en tirs de barrage avant que Shawinigan n’obtienne la victoire par la marque de 5-4.

L’entraîneur-chef des Cataractes était impressionné de la performance de ses hommes, surtout après trois matchs en trois jours, dont deux très émotifs et serrés.

«Je suis excessivement fier, a exprimé Daniel Renaud. Avec un très bon début, ça nous a permis d’avoir une très belle avance. Je suis conscient de ce qui est arrivé en troisième : on n’a pas touché à la rondelle. Chapeau à l’Océanic pour leur caractère et chapeau à nos joueurs!»

De l’autre côté, l’entraîneur-chef local se réjouissait, malgré la défaite, du point obtenu par sa troupe. Serge Beausoleil a expliqué la déveine de ses soldats par la fatigue.

«On a demandé l’inimaginable à ces gars-là, dernièrement, a-t-il indiqué. Ils viennent de jouer un 12e match en 25 jours! On fait des erreurs qu’on ne fait jamais d’habitude. C’était le mois le plus difficile pour nous dans le calendrier. Je suis quand même content des gars, comment ils ont travaillé avec résilience et qu’ils sont revenus dans le match.»

Retour de lancer

À 3:42 du début de la rencontre, Gabriel Denis (2e) a ouvert la marque en avantage numérique en sautant sur un retour de lancer. À 10:23, Isaac Belliveau (4e), oublié par la défensive des visiteurs et très bien localisé pour recevoir la passe d’Alexis Lafrenière, a inscrit son équipe au tableau indicateur. En fin de première période, les hommes de Daniel Renaud ont tiré dans l’enclave, mais Colten Ellis a superbement fermé la porte. Quelques secondes plus tard, Belliveau a bloqué un retour de lancer. Mais, devant l’insistance des Cataractes, Ellis a fini par céder. Un retour saisi par Marc-Antoine Pépin (1er) a ainsi redonné l’avance aux siens.

Deux buts marqués en moins de deux minutes à l’engagement médian par Mavrik Bourque (10e) et Xavier Bourgault (4e) a chassé le gardien vétéran de l’Océanic pour la recrue Raphaël Audet. À 16:33, avant de tomber et de plonger dans le filet adverse qui sortira de ses amarres, le capitaine a remis le disque à Dmitry Zavgorodniy (12e) pour battre Justin Blanchette.

Tôt au dernier tiers, Lafrenière (12e) a ramené le déficit à un seul but. Puis à 45 secondes à faire, Nathan Ouellet (4e) a forcé une période de prolongation. C’est finalement le but de Valentin Nussbaumer en fusillade qui a mis fin aux hostilités.