Acquis des Remparts de Québec, Andrew Coxhead s'est illustré lors de son premier match dans l'uniforme de l'Océanic de Rimouski en obtenant une mention d'aide sur le troisième but de son équipe.
Acquis des Remparts de Québec, Andrew Coxhead s'est illustré lors de son premier match dans l'uniforme de l'Océanic de Rimouski en obtenant une mention d'aide sur le troisième but de son équipe.

Saguenéens 6/Rimouski 3: un résultat qui n'est pas à l'image du match, selon Beausoleil

RIMOUSKI – Après avoir nettement dominé la troisième période, la défaite était amère pour les joueurs de l'Océanic, samedi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Les Saguenéens de Chicoutimi sont repartis avec un gain de 6-3, malgré seulement 17 tirs au but, pendant que les locaux en ont dirigé 36. Selon Serge Beausoleil, ses troupiers auraient assurément mérité un meilleur sort. «Le bilan est très positif, malgré le résultat décevant», a toutefois reconnu l'entraîneur-chef.

«J'étais bien fier des gars, a-t-il tenu à souligner. En première période, on avait de la misère à connecter entre les joueurs. Les sorties de zone étaient difficiles. Il y avait quand même cinq nouveaux éléments dans notre équipe. Plus le match a été, plus la cohésion s'est amenée. En troisième période, 19 tirs contre 5, je pense que le pointage ne démontre pas ce qui s'est passé dans le match! Il y a eu deux buts déviés qui sont apparus de nulle part! Tu te dis que la rondelle avait des yeux là-dessus!»

Ces cinq nouveaux sont Andrew Coxhead, Olivier Bourret, Walter Flower, Nicolas Guay et le gardien Justin Blanchette. Beausoleil a souligné la performance de la majorité d'entre eux. «Sans vouloir individualiser, j'ai aimé le sang neuf qui était sur la glace, j'ai aimé nos jeunes, j'ai aimé comment Brisson et Janvier ont joué, j'ai aimé comment Bolduc a dévié encore une rondelle. Ce sont des points extrêmement positifs! On a une excellente équipe, cette année. On a des jeunes qui poussent et qui vont être excellents. C'est beau pour l'avenir!»

«On a eu 45 minutes de pratique, a continué le pilote bas-laurentien. On n'a pas fait de sorties de zone, on n'a pas fait de regroupements, on n'a pas fait de système de jeu en tant que tel. C'était de retoucher à la glace et d'éviter que les gars se blessent. Sur le plan de l'effort, c'est un des bons matchs que j'ai vus ici entre Noël et le Jour de l'An. Avec la dinde, les atokas et tout le tralala, ils nous donnent ce niveau d'intensité-là! J'étais très heureux d'être derrière le banc et de «coacher» ces gars-là. Plusieurs de nos nouveaux éléments nous ont montré de très belles choses aussi.» Parmi ces derniers, Bourret et Coxhead ont récolté chacun un point. «Il y a beaucoup de positif à retirer de ce match-là, même si on perd les deux points», a-t-il martelé.

Comme plusieurs joueurs étaient absents pour soigner des blessures et que le capitaine Alexis Lafrenière fait partie de l'équipe canadienne du Championnat mondial de hockey junior, Alexis Brisson et Frédéric Brunet avaient été rappelés du midget AAA. Le gardien numéro un, Colten Ellis, qui figure dans la liste des blessés, faisait partie de la pratique vendredi et samedi. «Ce n'est pas au jour le jour, mais ça s'en vient solidement», a fait savoir Serge Beausoleil, en ajoutant qu'Anthony D'Amours était aussi de retour sur la patinoire samedi matin et que les nouvelles sont encourageantes. Dmitry Zavgorodniy est également débarqué à Rimouski. «Un moment donné, on va avoir notre équipe complète», a souhaité le pilote rimouskois.

Les visiteurs se sont imposés dès les premières minutes du match lorsque la rondelle s'est dirigée entre les jambières du nouveau gardien de l'Océanic sur un lancer de Louis Crevier (8e), après qu'elle eut dévié sur le patin d'un adversaire. Le deuxième et dernier but de la première période a été compté par Samuel Houde (17e) en désavantage numérique lorsqu'il a poussé le disque sous la jambière gauche du cerbère local, doublant ainsi la marque des Sags. «Je pense qu'on a été très, très bons en première période, a analysé l'entraîneur-chef de Chicoutimi, Yanick Jean. C'est certain qu'il y a un manque de synchronisme des deux côtés après un «break» comme ça. Ça fait un match un petit peu décousu. Il manque des bons éléments des deux côtés. Mais, c'est un match qui était important pour nous autres. À ce temps-ci, c'est plus le résultat qui compte que la manière. Quand on recommencera à pratiquer au mois de janvier, on s'attardera à la manière de faire les choses.»

Olivier Bourret a inscrit le premier but de Rimouski tôt au deuxième vingt, en lançant dans la partie supérieure du filet. L'ancien joueur obtenu des Olympiques de Gatineau était fier de son premier but dans son nouvel uniforme. «Mettre l'équipe au pointage en premier, ça fait toujours du bien, surtout que j'ai eu une première moitié de saison assez difficile à Gatineau, a-t-il admis. Ça aurait été le «fun» d'avoir une victoire pour ma première «game», mais on a bien joué.» Il s'est dit tout aussi fier d'avoir été échangé à Rimouski. «J'étais vraiment content. L'Océanic a une très bonne réputation dans la Ligue. On voit que c'est une organisation de première classe.» L'ailier gauche de 6 pieds 2 pouces, qui aura 20 ans à la mi-janvier, croit qu'il pourra contribuer au succès de l'Océanic. «Je suis un joueur qui est bon dans les deux sens de la patinoire et qui joue sur 200 pieds. Je ne suis pas le gars le plus offensif, mais je travaille fort et je suis quand même capable d'amener de l'offensive à l'équipe.» Il promet d'ailleurs de ne pas décevoir la confiance que lui accorde Serge Beausoleil. «On s'est rencontrés, confirme Bourret. Il m'a dit que la balle était dans mon camp et de montrer ce que j'étais capable de faire. Je vais continuer à aller dans cette direction-là. Je suis ici pour aider l'équipe à gagner!»

Après avoir tenu le coup à une double pénalité, l'une pour six hommes sur la patinoire et l'autre pour un lancer du cerbère Alexis Shank dans l'assistance, les hommes de Yanick Jean ont augmenté le déficit sur un but de Félix-Antoine Marcotty (8e) à 13:47. Puis à 16:45, Vladislav Kotkov (13e) a été l'auteur d'un but chanceux en faisant dévier une passe de Michael Pellerin.

La troupe de Serge Beausoleil a retrouvé un rythme d'enfer en exerçant beaucoup plus de pression au dernier tiers. Ainsi, après seulement 66 secondes, une passe de Christopher Innis a permis à Zachary Bolduc d'en ajouter un. À 11 minutes à faire, Shank a fini par céder à un intense trafic de quelques minutes devant son filet sur un tir de Frédéryck Janvier (3e), assisté de Coxhead. Nouvellement acquis des Remparts de Québec, celui-ci vend chèrement sa peau et, de l'avis de son nouvel entraîneur, a embrassé la culture d'équipe très rapidement.

Moins d'une minute plus tard, les visiteurs ont refroidi l'enthousiasme des 3 620 spectateurs qui étaient littéralement en feu quand Patrick Kyte (4e) a fait bouger les cordages pour la première fois dans l'uniforme des Saguenéens. «Kyte, on l'aimait depuis longtemps, a fait savoir Yanick Jean. C'est un guerrier, il est capable de jouer en avantage, en désavantage et à 5 contre 5 dans les moments cruciaux. Il va être très, très important pour nous.»

À moins d'une minute à écouler à la rencontre, Félix Bibeau (18e) a fait glisser tout doucement la rondelle dans un filet désert. «Il remporte des mises en jeu importantes, a observé Jean concernant l'ancien capitaine des Remparts. Il est efficace des deux côtés de la glace. Il n'est pas égoïste. En aucun temps, il ne pense à lui. Des gars comme ça, ça ne court pas les rues!»

De l'avis de l'entraîneur-chef local, sa brigade a fait le travail en troisième période, qui a donné lieu à de belles mises en échec. «Il y a eu des buts malchanceux, a-t-il regretté. Mais bien franchement, cette troisième période-là m'a plu énormément!»

De l'autre côté, son homologue a moins aimé la gestion de la rondelle de ses troupiers lors de ce même engagement. «Je nous ai trouvés sur les talons, a illustré Jean. On n'a pas remis de «puck» en zone neutre. Ça nous a fait mal.» Par ailleurs, le pilote des Sags n'était pas surpris de la performance de son portier, qui a repoussé 33 des 36 tirs reçus. «Il a repris là où il avait laissé avant le «break», a-t-il laissé tomber. Il est tout le temps comme ça.»

L'Océanic accueillera l'Armada de Blainville-Boisbriand dimanche.