Pour souligner son 40e but, l'un de ses plus spectaculaires, le meilleur marqueur du circuit Courteau, Tyler Boland a eu droit à une ovation de la part des partisans de Rimouski. 

Saguenéens 3/Boland 4

Totalement en feu, Tyler Boland a honoré son titre de première étoile de la semaine dans la LHJMQ en comptant les quatre buts de l'Océanic, mardi soir, contre les Saguenéens de Chicoutimi. Rimouski l'a ainsi emporté 4-3 devant 2219 spectateurs du Colisée Financière Sun Life.
«C'est la première fois, pour moi, de marquer quatre buts dans un match», a admis le principal intéressé, qui cumule 34 buts depuis le début de la campagne. «C'était un jour chanceux pour moi!»
Selon le directeur général de l'Océanic, certains clubs doivent se mordre les doigts de ne pas avoir voulu mettre le prix pour acquérir ses droits. «C'est un joueur d'exception, a commenté Serge Beausoleil. Il dérougit pas. C'est un leader incontesté pour nous à l'attaque. C'est un très grand compétiteur.»
Après la défaite crève-coeur de dimanche contre les Remparts, l'entraîneur-chef de l'équipe locale était heureux de ce gain des siens. «C'est une belle victoire d'équipe», a résumé Beausoleil.
Il se réjouissait aussi pour son gardien, Jimmy Lemay, dont l'égo a été écorché lors du match de vendredi contre les Olympiques à Gatineau, alors qu'il a commis la bévue de marquer dans son propre filet. La séquence, où on le voit intercepter le lancer du cerbère adverse, a roulé à satiété en boucle sur les réseaux sociaux. 
«Je suis très, très content de lui, a insisté Beausoleil. On va se dire les vraies choses : moi, si j'étais [Mathieu] Bellemare, j'aurais pas pavoisé là-dessus. Ça a été le dernier à toucher au puck, c'est tout! On a plané sur du sensationnalisme et le jeune a souffert de ça. Je trouve que c'est une très bonne chose qu'il ait gagné un gros match, ce soir. 
«Je suis content aussi pour les gars qui se sont commis devant lui en bloquant au-delà de 20 lancers, a continué Beausoleil. Je lève mon chapeau à tous les gars!»
Il y a tout de même eu plusieurs revirements où les Rimouskois ont souvent donné la rondelle à l'adversaire. «Il y en a qui avaient prévu que les Saguenéens remonteraient, mais ça ne s'est pas fait, a noté le pilote. Les gars ont travaillé très fort et je suis très fier d'eux!»
Même si bien peu de gens s'en sont aperçus, Denis Mikhnin a été blessé. Il a quitté le match pour l'hôpital afin de traiter une fracture au nez.
Pas très fier
Du côté des Saguenéens, les marqueurs ont été Joey Ratelle en avantage numérique, Nicolas Roy et Morgan Nauss. 
Même si la marque était serrée, l'entraîneur-chef des Saguenéens n'était pas très fier de la performance de ses troupiers. «Des avantages numériques qui n'ont pas fait le travail et quelques punitions stupides», voilà la façon dont Yannick Jean résumait la partie. «Tu peux pas jouer frustré parce que tu penses qu'il est arrivé quelque chose et que tu ne méritais pas ça. Il faut que tu continues de jouer! Mentalement, c'était le club de l'autre côté qui était définitivement plus fort que nous autres!»
Ses hommes n'ont pas su profiter d'un avantage numérique de quatre minutes en troisième période. «Les joueurs veulent pas lancer, a déploré le pilote du Saguenay. Alors, tu peux pas scorer quand tu lances pas! On a passé plein de temps dans leur territoire, on n'a pas eu assez de rondelles au filet, on n'a pas pris les bonnes décisions... Les meilleurs de Rimouski ont été meilleurs que les nôtres! On méritait pas mieux que ça.»