Serge Beausoleil

Rimouski se paie l'Armada

L'Océanic a livré l'une de ses meilleures prestations de la saison devant ses partisans en infligeant un revers de 6-3 à l'Armada de Blainville-Boisbriand, vendredi.
L'entraîneur-chef Serge Beausoleil a qualifié de «grand match» cette neuvième victoire à domicile. «On est sorti fort en première période en n'accordant aucun tir à la meilleure équipe de notre circuit. Ce sera une période de référence pour nous. Juste la première période valait le prix du billet. J'ai dit aux gars que j'avais eu du fun à coacher cette période.»
Surtout que sa troupe a bombardé Étienne Marcoux de 16 lancers pendant les 20 premières minutes pour prendre les devants 2-0. Il n'a fallu que 89 secondes à Anthony DeLuca (32e) pour inscrire le premier. Sébastien Sylvestre a marqué son 23e à 16:04 sur un jeu préparé par Frédérik Gauthier, qui a récolté trois passes au cours du match.
DeLuca a porté la marque à 3-0 en deuxième période, mais quatre minutes ont suffi à Marc-Olivier Roy et à Nikita Jevpalovs pour réduire l'écart à un but. Christopher Clapperton a créé l'égalité en milieu de troisième, mais Peter Trainor a répliqué 46 secondes plus tard. Alexis Loiseau (12e et 13e) a complété le pointage. Pendant que Philippe Desrosiers repoussait 22 tirs, Marcoux réussissait 27 arrêts.
«On s'attendait à ce que l'Armada revienne en deuxième», a noté Beausoleil. «À 3-2, on a commencé sans le vouloir à jouer sur les talons. À 3-3, on s'est remis à jouer comme on devait le faire et ça nous a donné la victoire. Tous nos trios ont contribué de belle façon. On aime la chimie qui s'installe dans l'équipe.»
Les jeux de puissance de l'Océanic (5) et de l'Armada (4) ont tous deux été bien silencieux. «On a recommencé à pratiquer notre avantage numérique», a indiqué Beausoleil. «Il va falloir mettre plus de circulation devant le filet. Les rebonds vont finir par être favorables.»