Cédric Paré est venu hanter son ancienne équipe, les Sea Dogs, en participant à tous les buts avec trois filets et trois passes.

Rimouski 6/Saint-Jean 1: un gain signé Cédric Paré

RIMOUSKI — Dans une domination de 56 lancers contre seulement 16 du côté des locaux, l’Océanic a signé une victoire de 6-1, jeudi au TD Station de Saint-Jean, lors de son premier de deux duels dans les Maritimes. Cédric Paré est venu hanter son ancienne équipe, les Sea Dogs, en participant à tous les buts avec trois filets et trois passes.

À lui seul, le gros trio composé d’Alexis Lafrenière (0-4-0), Cédric Paré (3-3-0) et Dmitry Zavgorodniy (1-4-0) a amassé 15 points. Même si l’entraîneur-chef Serge Beausoleil reconnaît la contribution de «la première unité qui était partout», il a tenu à souligner la performance de Frédéryck Janvier, Jacob Kelly et Ludovic Soucy. 

L’Océanic est revenu à ses bonnes habitudes et le résultat a été plus que concluant. «C’est un match où on a focalisé sur nos choses à nous et je pense que les gars ont bien fait ça, s’est réjoui Serge Beausoleil. Il n’y a personne qui peut critiquer ça. On a été très solides en désavantage numérique et à 5 contre 5, on n’a pas donné grand-chose.»

Il a fallu attendre la fin de la première période pour voir le tableau indicateur bouger lorsque Paré (19e) a profité d’un avantage numérique pour enfiler l’aiguille. À mi-chemin du deuxième vingt, la recrue Isaac Belliveau a marqué son 5e but de la saison lors d’un jeu de puissance. À 13:55, Paré a marqué son 20e but de la saison avec un homme en plus sur une véritable grenade. Mais à 15:35, le premier but en carrière dans la LHJMQ de Joona Lehmus a rétréci le déficit.

Dès le début du dernier engagement, le grand numéro 19 de l’Océanic a complété son tour du chapeau, encore une fois en supériorité numérique. Fort bien situé dans l’enclave, Zavgorodniy (13e) en a ajouté un autre lors d’un autre jeu de puissance sur une passe de l’imparable Paré à 8:21. Le sixième et dernier but des visiteurs a été inscrit par l’attaquant Adam Raska, son 6e en 13 matchs, avant qu’il ne s’allonge sur la patinoire en portant les mains à son cou, victime d’un double échec. «C’est un coup assez triste à voir au hockey, surtout qu’il n’a pas été pénalisé», a déploré Beausoleil. 

Bouthillier repousse 50 tirs

La déconfiture des troupiers de Josh Dixon aurait pu être bien pire si ce n’avait été du gardien de but Zachary Bouthillier qui a repoussé 50 des 56 tirs reçus. De l’autre côté, Raphaël Audet a cédé une fois sur les 16 lancers. Blessé au bas du corps en début de semaine, le gardien numéro un de l’Océanic, Colten Ellis, n’a pas fait le voyage. Beausoleil a rappelé Jonathan Labrie pour venir en soutien à Audet.

Après le match, les Rimouskois prenaient le pont de la Confédération pour Charlottetown. Le pilote des Bleus promettait du repos à ses joueurs vendredi matin, pour qu’ils se préparent ensuite à relever «le gros défi» d’affronter les Islanders.