Michaël Joly

Rimouski 5/ Charlottetown 3: l'Océanic invincible dans les Maritimes

L'Océanic de Rimouski a balayé sa séquence de trois matchs dans les Maritimes en 48 heures en infligeant, dimanche, un revers de 5-3 aux Islanders de Charlottetown.
Michaël Joly, avec un tour du chapeau, a mené l'attaque des Rimouskois qui sont revenus de l'arrière à trois reprises pour finalement donner le coup de grâce aux Islanders en troisième période.
L'Océanic la voulait cette victoire, bombardant le gardien Mason MacDonald de 48 lancers. L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, n'était pas peu fier de sa troupe.
«Aujourd'hui, c'était un autre défi. Après le match émotif contre Halifax, on ne s'est pas énervés. Au premier vingt, on avait le contrecoup du match contre Halifax. On est restés en contrôle, on est revenus dans le match. Les gars ont joué une très bonne deuxième et troisième période. Aujourd'hui, Frédérik Gauthier, Sébastien Sylvestre, Michaël Joly et Alexis Loiseau ont été très dangereux offensivement. Il faut féliciter les joueurs pour ce voyage parfait dans le sens où on a été cherché tous les points sur la table. Ce n'était pas facile de le faire au cours d'un voyage extrêmement éreintant. Les joueurs ont bien géré ces trois matchs avec beaucoup d'intensité.»
Spenser Cobbold a ouvert les hostilités lors d'un premier jeu de puissance concédé aux Islanders. La réplique est venue de nul autre que Michaël Joly, moins de deux minutes plus tard. En fin d'engagement, Alexandre Goulet a fait dévier un tir de la ligne bleue de Vladislav Lysenko pour procurer une avance d'un but aux locaux.
Le deuxième engagement a été dominé par l'Océanic qui a bombardé le gardien Jason MacDonald de 23 tirs. Jan Kostalek a d'abord remis les compteurs à zéro. Julien Avon a profité d'un revirement causé par le jeune gardien de Rimouski, Oliver Tremblay. Faible sur le tir du joueur des Islanders, Tremblay concédait ainsi un troisième but sur 13 lancers. Philippe Desrosiers est venu en relève et il a fermé la porte jusqu'à la fin du mach. Sébastien Sylvestre a égalé les chances avant la conclusion de la deuxième période.
Les deuxième et troisième buts de la rencontre du meilleur franc-tireur de l'Océanic, Michaël Joly, ont procuré la victoire à la troupe de Serge Beausoleil.
NOTES : Vingt-sept tirs ont été dirigés sur les deux gardiens rimouskois... Chaque équipe a marqué une fois en avantage numérique, en trois occasions pour l'Océanic, comparativement à deux pour les Islanders... L'Océanic reviendra à la maison vendredi pour affronter les puissants Tigres de Victoriaville.