«On peine à trouver des trios réguliers. Il n’y a pas de stabilité. Il y a tellement de nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons que la chimie tarde à s’installer. Plusieurs de nos jeunes s’entêtent à faire des jeux trop compliqués», a expliqué l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil

Rimouski 2/Drummondville 3: le mauvais sort s’acharne sur l’Océanic [VIDÉO]

RIMOUSKI – Pour son deuxième et dernier match en moins de 24 heures, l’Océanic ne l’a pas eu facile contre les Voltigeurs, à qui il rendait visite, dimanche, au Centre Marcel-Dionne de Drummondville. La longue liste de blessés, les nombreuses pénalités et un but chanceux des locaux ont coulé la troupe de Rimouski. «On dirait que le mauvais sort s’acharne sur nous», pensait Serge Beausoleil.

«On peine à trouver des trios réguliers, a expliqué l’entraîneur-chef de l’Océanic. Il n’y a pas de stabilité. Il y a tellement de nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons que la chimie tarde à s’installer. Plusieurs de nos jeunes s’entêtent à faire des jeux trop compliqués.» Beausoleil a toutefois apprécié la performance de Christopher Innis et de Zachary Massicotte.

Les 2703 spectateurs, la plus grosse foule depuis le début de la campagne des Voltigeurs, ont eu droit à une première période pendant laquelle les leurs ont nettement dominé leurs invités, tant au chapitre des buts marqués que des tirs au but. Malgré l’absence du gardien Colten Ellis et de l’attaquant Dmitry Zavgorodniy, l’Océanic a tout de même réussi, grâce à une remarquable performance défensive, à tenir le coup à quatre désavantages numériques contre un seul jeu de puissance. 

À 12:23 de la première, Nicholas Girouard a refilé le disque en entrée de zone à Brandon Skubel qui a ouvert la marque d’un lancer du revers sous la mitaine du gardien affilié Jonathan Labrie. Il s’agissait du premier but de la saison du vétéran.

Doubler l’avance

En début de deuxième, les locaux ont profité d’un mauvais rebond de la rondelle pour doubler leur avance en avantage numérique. En contournant le filet, Xavier Simoneau (14e) a tenté de glisser le disque devant et celui-ci, en déviant sur le bâton du cerbère, s’est dirigé dans le fond du filet. «On a joué de malchance, croyait Beausoleil. C’est le seul qu’on a donné en désavantage numérique.» 

À la fin de l’engagement, la menace des Rimouskois a porté fruit. Zachary Massicotte (2e) a redonné de l’espoir aux visiteurs en perçant la muraille d’Anthony Morrone d’un tir parfait sur réception, réduisant ainsi le déficit à un seul but.

Après avoir remporté la mise au jeu, Dawson Mercer a fait une passe à Isiah Campbell (14e) qui y est allé d’un lancer parfait dans la partie supérieure de la lucarne, redonnant un coussin de deux buts à la formation de Steve Hartley à 1:25 à écouler à la rencontre. «Sur le but de Campbell, il y avait une obstruction flagrante qui n’a pas été appelée», a déploré le pilote de Rimouski. À la suite d’une pénalité accordée à Mathieu Charlebois pour double-échec contre Cédric Paré, Zachary Bolduc (8e) a profité d’un deuxième jeu de puissance des siens pour décocher un tir précis qui a touché la cible à 61 secondes de la fin. Les Bas-Laurentiens ont eu beau continuer à mettre de la pression en zone adverse, mais il était trop tard.