Serge Beausoleil part pour le repêchage dans un état d’esprit fébrile et enthousiaste parce que, selon lui, son équipe est très bien positionnée.

Repêchage de la LHJMQ: Serge Beausoleil «fébrile et enthousiaste»

RIMOUSKI — «Fébrile et enthousiaste». C’est de cette façon que Serge Beausoleil décrit l’état d’esprit avec lequel il prendra part au repêchage de la LHJMQ à Québec samedi. Selon le dg de l’Océanic, cela s’explique par le fait que son équipe est beaucoup mieux positionnée qu’à pareille date l’année dernière.

«L’an passé, […] on n’avait pas de centre de troisième trio ni de centre de premier trio, rappelle le pilote de la formation rimouskoise. Il nous manquait beaucoup de choses. Tandis que là, on a des gars sous la main et on a plusieurs 20 ans. On a des choix à faire qui sont difficiles. On a à choisir les meilleurs. On rentre de nouveaux joueurs, de nouveaux talents et la roue tourne!»

S’il reconnaît qu’il y a encore du chemin à faire et que sa troupe doit améliorer certains aspects de son jeu, Beausoleil nourrit tout de même beaucoup d’espoir pour la 25e campagne de l’Océanic. «On va être une des cinq à six meilleures équipes du circuit, prédit-il. Mais, il faut gagner nos matchs!»

Même si l’Océanic déterminera son premier choix au 14rang, le dg est confiant de mettre la main sur d’excellents joueurs. «On a deux choix de quatrième ronde et deux choix de cinquième ronde, indique-t-il. On va avoir encore des bons joueurs à ce niveau. Il y a de très bons joueurs, cette année.» Il pense ici aux Chevaliers de Lévis et aux Cantonniers de Magog qui offrent une excellente cuvée de joueurs talentueux.

Le patron du club bas-laurentien part avec un bassin potentiel d’une quinzaine de joueurs. «Mais, il faut qu’ils réussissent à se démarquer au camp d’entraînement, prévient-il. Il va y avoir des surprises.» En considérant que son joueur vedette, Alexis Lafrenière, en sera à sa troisième et dernière saison avec sa troupe, Beausoleil doit se fixer des objectifs à moyen terme. «On peut se dire que hormis une surprise de taille, la plupart des joueurs qu’on va repêcher vont être très importants, pas pour l’an prochain, mais pour dans deux ans», précise-t-il.

Cinquantaine de joueurs rencontrés

À ce jour, Serge Beausoleil a rencontré plus d’une cinquantaine de hockeyeurs dans différents endroits du Québec. «On a fait le tour pas mal, estime-t-il. C’est très important de les rencontrer, de voir quels individus ils sont, quelle passion les anime. Est-ce qu’on peut travailler avec eux pour les amener à un autre niveau? Est-ce qu’ils peuvent nous aider à gagner? Ils sont très peu à ne pas vouloir se joindre à notre organisation. On est une belle terre d’accueil. On a un beau label