Tyler Boland a marqué deux fois en troisième période pour niveler la marque. 

Première période coûteuse pour l'Océanic

Un départ canon a permis au Phoenix de Sherbrooke de l'emporter 5-3 contre l'Océanic, mercredi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.
«On est sortis très forts en première période», a souligné l'entraîneur-chef du club gagnant, Stéphane Julien. «On a accordé seulement deux lancers et on était partout sur la rondelle. On patinait bien.»
Selon le patron de la formation sherbrookoise, ses joueurs étaient confiants, ce qui explique leur bonne performance. «Aujourd'hui, je sentais qu'il y avait moins de nervosité. Je savais qu'on avait un bon rythme dans le match. La déception a été en désavantage numérique où on aurait pu faire la différence à quelques reprises. Mais, on est allés chercher deux gros points!»
Du côté des locaux, la déception était palpable, même si les Rimouskois ont effectué une belle remontée après avoir tiré de l'arrière 3-0. «À 3-3, il y a eu deux revirements à la ligne bleue offensive qui a permis à Sherbrooke de partir avec la victoire», a déploré Pierre Rioux, qui prenait place derrière le banc de l'Océanic pendant que Serge Beausoleil était occupé à négocier.
«On peut quand même dire que c'est mérité pour le Phoenix. Ils ont joué une excellente rencontre. Nous, on ressort de là les mains vides après un très bel effort, à la suite d'une très mauvaise période.» 
Le Phoenix a totalement dominé le premier vingt, obtenant 22 tirs au but contre seulement 2. D'abord, Brock MacLeod a ouvert la marque à 3:14. Puis, leur domination s'est poursuivie avec les buts de Félix Robert et de Yaroslav Alexeyev.
Le réveil
En deuxième période, l'Océanic s'est relevé. Dylan Montcalm a marqué sur le sixième tir des siens, convertissant une superbe passe de Hunter Moreau. «En deuxième, on a bien commencé, mais on a fait deux ou trois revirements qui ont donné un peu de momentum à Rimouski», a reconnu Julien.
En troisième période, ses troupiers semblaient démontrer une certaine fatigue et l'Océanic en a profité. Tyler Boland (25e et 26e) a marqué deux fois pour niveler la marque. Toutefois, dans les cinq dernières minutes, Sherbrooke a inscrit deux buts en moins d'une minute : le premier de la saison d'Alexander Krief  et le cinquième de Nicolas Roy ont scellé l'issue du match.
«On a joué un bon match, dans l'ensemble», a noté Julien. «Mais, vu qu'on avait le momentum dans le match, on est allé chercher deux gros buts en fin de troisième.»