À l'instar de son entraîneur Serge Beausoleil, le nouveau capitaine de l'Océanic, Charle-Édouard D'Astous, a affirmé que l'équipe ne s'imposait pas de pression supplémentaire en raison des hautes attentes.

Pas de stress à Rimouski malgré les attentes

RIMOUSKI — Avec des joueurs comme Alexis Lafrenière et un gardien comme Colten Ellis, qui figurent parmi les plus talentueux soldats de la LHJMQ, les attentes sont grandes chez les partisans de l’Océanic à l’aube de sa 24e campagne. Même s’il est conscient que la barre est haute, Serge Beausoleil demeure imperturbable.

«Ça ne change rien», affirme l’entraîneur-chef. «La première année que je suis arrivé à Rimouski, on me demandait comment j’allais faire pour gérer la pression. On veut tout le temps un club gagnant. Il faut jouer le meilleur hockey possible, se dépasser, travailler pour l’équipe et offrir du hockey inspirant à nos partisans.»

Le pilote parle quand même avec ses hommes de l’espoir qui pèse sur eux. Mais il les invite à se concentrer sur leur jeu, tout en demeurant humbles. Son nouveau capitaine, Charle-Édouard D’Astous, livre le même discours. «On ne stresse pas avec ça», admet le vétéran de 20 ans natif de Rimouski. «Les attentes sont hautes, mais tout va bien aller.»

Les «Bleus» sont impatients de sauter sur la patinoire pour le match d’ouverture de la saison, samedi, à Québec, contre les Remparts. «Contre Québec, ce sont des matchs plaisants à jouer», estime le capitaine, tout juste revenu du camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa. «Les gars trépignent; ils ont hâte de commencer», observe Beausoleil. «Ils sont tannés de pratiquer.»

Fébrile de retrouver Roy

Beausoleil n’en sera pas moins fébrile de faire face à son homologue de Québec, lui qui a déjà dirigé le Blizzard du Séminaire Saint-François, qui était alors la propriété des Remparts et dont l’entraîneur était... Patrick Roy. Même s’il dit qu’il ne conseillait pas Roy, il n’en demeure pas moins que les deux hommes se côtoyaient.

«Ce ne sont pas mes premiers affrontements en tant qu’entraîneur. Il faut laisser toute la place aux joueurs. Il va être un fier compétiteur. Il va vouloir gagner et on va vouloir gagner aussi.»

Le lendemain, ce sera le match d’ouverture à domicile contre Victoriaville. «Ce n’est pas du tout cuit», souligne Beausoleil. «Il faudra être prêts.»

D’Astous ne prévoit pas que ces deux défis mettront plus de pression sur lui et ses coéquipiers. «Plus d’émotion, peut-être, vu que ce sont les premières games de la saison. Les jeunes n’auront jamais vu des grosses foules. Je vais les aider à bien gérer ça.»

Il sera assisté par Carson MacKinnon et Alexis Lafrenière. Les vétérans Jimmy Huntington et Olivier Garneau se partageront le rôle d’assistant en alternance à domicile et sur la route.