L'Océanic a offert une piètre performance face aux Olympiques.

Olympiques 5/Océanic 2: Beausoleil «gêné»

RIMOUSKI — Serge Beausoleil n’était visiblement pas content de la piètre performance de ses joueurs qui recevaient les Olympiques de Gatineau, vendredi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. «J’ai été gêné devant nos partisans», a admis l’entraîneur-chef. De l’autre côté de la patinoire, le discours était aux antipodes. Éric Landry ne pouvait s’attendre à mieux de ses hommes qui ont dominé les trois périodes du match pour l’emporter au compte de 5-3.

«Ils n’ont pas été aussi réceptifs qu’on le souhaitait quand on parlait de respecter l’adversaire et de jouer le meilleur match possible, a analysé Beausoleil. C’est une grosse contreperformance après une semaine de congé. C’est difficile à accepter!»

Dans le vestiaire de l’Outaouais, l’entraîneur félicitait ses ouailles de leur préparation qui a donné les résultats escomptés. 

«On a gardé le jeu simple, estimait Landry. On a travaillé fort toute la semaine pour se préparer et ça a porté fruit.»

La première période a été fort mouvementée avec cinq buts. C’est Zachary Massicotte qui a ouvert la marque à 8:52, son premier de la saison. Mais à 12:31, les Olympiques ont créé l’égalité sur un but d’Émile Hegarty-Aubin (5e), suivi d’un autre de Manix Landry (4e) à 14:53. À 16:14, les hommes d’Éric Landry ont eu droit à toute une réplique d’Adam Raska (7e), qui a nivelé la marque. Mais les visiteurs n’avaient pas l’intention d’en rester là; Kieran Craig (4e) a redonné les devants aux siens.

Le deuxième engagement a été beaucoup plus tranquille, alors que les hommes de Serge Beausoleil ont été léthargiques. Seul Carson MacKinnon (4e) est venu hanter son ancienne équipe en avantage numérique en mystifiant le gardien Raphaël Audet, qui en était à son premier départ dans sa ville natale. 

«Je n’ai rien à reprocher à Audet, a précisé Beausoleil. J’aurais aimé qu’il arrête le quatrième filet; quatre buts sur 16 tirs, c’est trop! Mais il a été laissé à lui-même sur les 10 premiers tirs en première période.» 

Notons que le cerbère numéro un de Rimouski, Colten Ellis, sera en convalescence pour une durée de quatre à six semaines après avoir subi une intervention chirurgicale au genou. 

Le jeune gardien d’Amqui Jonathan Labrie, qui s’est amené devant le filet pour le dernier vingt, a été déjoué tôt sur une frappe facile de Landry, son deuxième du match. Son vis-à-vis, Rémi Poirier, qui avait des yeux tout le tour de la tête, a volé plusieurs buts de la mitaine. «Rémi a eu une très bonne partie, a fait des gros arrêts pour nous garder dans la partie», s’est réjoui Landry.

Pour le pilote de Rimouski, ses soldats disposent de quelques heures pour se remettre sur pied avant d’affronter le même adversaire samedi à domicile. Du côté des Olympiques, Éric Landry assure que ses hommes joueront de la même façon.