Originaire de Québec, Olivier Garneau a passé les quatre dernières saisons avec les Remparts.

Olivier Garneau passe officiellement à Rimouski

SHAWINIGAN — Olivier Garneau ne sera pas le prochain capitaine des Remparts de Québec. Déjà ébruitée, en début de semaine, la transaction envoyant l’attaquant de 20 ans à l’Océanic de Rimouski a été confirmée, vendredi matin, à l’ouverture de la période des transactions précédant le repêchage de la LHJMQ qui se tient au Centre Gervais Auto, samedi, à Shawinigan.

En retour, les Remparts obtiennent deux choix pour la séance de sélection de 2019, soit ceux de deuxième (Saint-Jean) et de sixième ronde (Chicoutimi).

Originaire de Québec, Garneau a passé quatre saisons avec l’équipe de sa ville. Il a bouclé la dernière campagne avec une fiche de 23 buts et 50 points. L’ancien entraîneur-chef Philippe Boucher répétait depuis deux ans que Garneau serait le prochain joueur à porter la fameuse lettre sur son chandail.

«Il aurait été fortement considéré pour être notre capitaine si on l’avait gardé. Je l’ai rencontré, il a une belle personnalité, du charisme. Mais nous avions un important besoin de choix, c’est la façon de bâtir une équipe», expliquait le directeur général Patrick Roy à propos de sa première transaction officielle depuis son retour.

Drôle de sensation

Le numéro 14 admettait une certaine déception à l’idée de quitter l’équipe de sa ville natale. Il s’est dévoué corps et âme pour les Remparts depuis son arrivée, en 2014-2015.

«Quand Patrick m’a rencontré, j’ai eu un petit pincement. Je savais qu’il y avait un surplus de 20 ans et il n’était pas assuré que je reste à Québec. Je suis un peu déçu, mais en même temps, les échanges font partie du hockey, et je suis content d’aller à Rimouski, une excellente organisation qui aura une très bonne équipe l’an prochain», confiait Garneau, vendredi, en précisant avait quand été fier d’agir à titre de capitaine pendant les absences de Matthew Boucher.

Il n’aimait pas vraiment le grand rival des Remparts, ces dernières années, mais n’entrevoit aucun problème à passer du rouge au bleu. «Ça va faire drôle la première fois, mais après, ça va être l’inverse…» disait-il en riant.

«Lorsqu’on discutait, Patrick et moi, on se disait qu’on l’adorait, qu’on aimait son intensité, son intégrité et qu’il était teint en rouge. Et Pat m’a répondu, toi aussi, tu l’étais», illustrait le dg de l’Océanic Serge Beausoleil à propos de sa propre conversion au bleu.

Garneau se retrouvera au sein d’un club doté d’un fort potentiel mené par la jeune sensation Alexis Lafrenière. «Ce n’est pas n’importe quand que l’on peut évoluer avec un joueur de cette trempe. Disons que c’est mieux de jouer avec lui que contre. On pourra entourer les plus jeunes, mais l’objectif, ça reste de gagner, surtout qu’il s’agira de la dernière année.»

Crossman à Bathurst

Patrick Roy a aussi complété l’échange ayant envoyé Ethan Crossman à Bathurst en récupérant le choix de quatrième ronde du Titan, également en 2019.

«Je pense que nous sommes en meilleure position qu’on l’était pour le repêchage de l’an prochain. Avec tous les espoirs que nous avons, je ne sentais pas l’urgence d’obtenir des choix, cette année. Nous avons sept joueurs choisis en 2017 qui pourraient évoluer avec nous, ça commence à faire un bon repêchage», expliquait celui qui passait une partie de la journée en compagnie des dépisteurs, histoire de finaliser la stratégie pour samedi.

Les Remparts parleront en troisième ronde (47e), samedi, ainsi que deux fois en quatrième et en sixième ronde. En 2019, ils le feront en première et en deuxième ronde, un doublé plutôt rare dans leur cas.

+

UN AUTRE 20 ANS REJOINT GARNEAU À RIMOUSKI

Ce n’est pas un, mais bien deux nouveaux joueurs de 20 ans qui s’aligneront avec l’Océanic de Rimouski, la saison prochaine. En plus d’Olivier Garneau, l’attaquant Jimmy Huntington s’amène de Victoriaville pour y compléter son stage junior.

L’Océanic a aussi fait l’acquisition Cédric Paré, un attaquant de Pintendre de six pieds et trois pouces, acquis de Saint-Jean en retour de choix de première et de quatrième ronde en 2019. Pour Huntington et des choix de 4e et 11e ronde en 2018, Beausoleil a cédé des choix de 2e, 4e et 5e en 2018.

Mais il ne s’est pas arrêté à ces trois mouvements, puisqu’il a aussi envoyé l’attaquant Alex-Olivier Voyer à Sherbrooke contre un choix de 2e ronde en 2018 et un de 3e en 2020 (qui deviendra un 2e en 2020).

«Il avait des choses faites depuis quelques semaines, même quelques mois. La saison dernière, on souffrait de l’absence de joueurs de 19 ans et nous avions un coup de barre à donner pour les 20 ans», admettait Beausoleil.

«Olivier Garneau répond totalement à ce qu’on recherche d’un vétéran, qui compétitionne à chacune de ses présences et qui était voué à être le capitaine des Remparts, c’est ce genre de gars que l’on veut pour encadrer nos jeunes. Même chose pour Huntington [58 points en 2017-2018], qui a été l’un des meilleurs joueurs des Tigres en séries et qui possède toute la palette à son arsenal, rapide, bon lancer, marqueur, physique», expliquait Beausoleil.

Pour reprendre son expression, la colonne vertébrale de l’Océanic vient du repêchage 2018 avec les sélections des joueurs nés en 2001, comme Alexis Lafrenière, Christopher Inniss, Mathieu Bizier, tous trois pris en première ronde, et celles de Jacob Bernard (3e) et Ludovic Soucy (4e).

«On travaillait sur l’ajout de Paré depuis longtemps, mais le prix était indécent. Même s’il n’était pas encore abordable, il s’est centré un peu plus. À mon avis, il y a encore beaucoup de potentiel de développement avec Cédric, un gars qui a une bonne tête sur les épaules et qui prend 57-58 % d’efficacité sur les mises au jeu.»

Rimouski a aussi fait l’acquisition du défenseur Philippe Casault, des Screaming Eagles du Cap-Breton, en retour de l’arrière de Matane, William Forest. Au total, Rimouski a bougé cinq fois, vendredi, et détient 14 droits de parole au repêchage, samedi.

+

LE DRAKKAR DÉMISSIONNE SUR ST-LAURENT

Le Drakkar de Baie-Comeau a lancé la serviette dans le cas d’un de ses quatre choix de première ronde en 2016. Le centre de 18 ans Édouard St-Laurent (photo), natif de Lévis, a été troqué au Phoenix de Sherbrooke vendredi en retour d’un choix de troisième ronde en 2019 et de l’ailier droit de 19 ans Yaroslav Alexeyev, qui a récolté 53 points l’an dernier. Alexeyev est un bon ami de l’autre Européen du Drakkar, Ivan Chekhovich, les deux ayant déjà évolué ensemble au hockey mineur, en Russie. En 102 matchs, St-Laurent a amassé 22 buts et autant de passes. Le dg Steve Ahern a également aussi l’attaquant Isaiah Gallo-Demetris à Victoriaville contre un choix de huitième tour en 2019, choix qui appartenait précédemment aux Foreurs de Val-d’Or. Il a aussi annoncé la nomination de Jean-François Grégoire à titre d’entraîneur adjoint.  Steeve Paradis (collaboration spéciale)

+

DES ÉCHANGES CONFIRMÉS

En matinée, la LHJMQ a confirmé plusieurs transactions ayant déjà été conclues depuis fort longtemps. Ainsi, Justin Ducharme (Chicoutimi), Jordan Maher et Antoine Morand (Halifax) ainsi que Félix Lauzon et Maxime Comtois (Drummondville) ont tous pris la direction de leur nouvelle équipe respective. En retour, le Titan d’Acadie-Bathurst, où jouaient les trois premiers, et les Tigres de Victoriaville, pour les deux autres, ont obtenu des choix de première ronde s’étalant de 2018 à 2020. Pour sa part, Mitchell Balmas, un autre vainqueur de la Coupe Memorial, la semaine dernière, retourne chez lui à Cap-Breton. Et il y a fort à parier que d’autres tractations ont eu lieu, vendredi. Dans les coulisses, on raconte que le quatrième choix détenu par Charlottetown était convoité. Le Suisse Théo Rochette, dont le nom a été inscrit sur la liste de repêchage tardivement (il a toujours joué en Europe, mais son père est natif de Québec) pourrait bien sortir à ce rang.

+

LE REPÊCHAGE 2019 À QUÉBEC

Selon les informations qui circulaient dans les couloirs de l’Auberge des Gouverneurs de Shawinigan, où se tiennent les assises annuelles du circuit Courteau, la LHJMQ annoncera, samedi, que le repêchage 2019 se tiendra à Québec. Si l’on se base sur le calendrier des dernières années, il devrait avoir lieu le samedi 1er juin, au Centre Vidéotron.

Les Remparts avaient été les hôtes du repêchage en 2012, mais à l’époque, il s’était déroulé au Colisée Pepsi. Pour l’occasion, les Remparts avaient mis la barre haute pour cette séance de sélection avec l’installation d’un immense écran. Ils n’avaient cependant pas parlé en première ronde, le défenseur Duncan MacIntyre étant réclamé en deuxième ronde (25e), mais il n’était pas présent en ville pour l’occasion. Le tout premier choix avait été Daniel Audette, par le Phoenix de Sherbrooke. Les villes de Sherbrooke et de Cap-Breton étaient aussi considérées pour la tenue du repêchage, qui a fait quelques détours dans les Maritimes, ces dernières années, s’arrêtant à Charlottetown (2016) et à Saint-Jean.