Samuel Laberge a inscrit son 17e but de la saison dans une cause perdante.

Océanic: enfin une sur la route!

L'Océanic de Rimouski a fait fi d'un départ de match laborieux et a signé un premier gain dans ce long périple de quatre rencontres en cinq jours à l'étranger, l'emportant 5-3 aux dépens des puissants Cataractes de Shawinigan, qui s'inclinaient pour une deuxième fois d'affilée.
Après 15 minutes de jeu en première, les Cats menaient 2-0 et semblaient se diriger vers un gain facile face à une équipe fatiguée. Le premier but en carrière de Wilson Forest, à 16:19, a toutefois fait totalement changer le vent en faveur de l'Océanic, qui a enfilé cinq buts sans réplique et qui a complètement survolé la deuxième période. Les hommes de Serge Beausoleil ont aussi blanchi les locaux sur huit supériorités numériques.
«Dans nos deux derniers matchs, on avait donné du hockey de très belle qualité sans gagner et je suis très fier de la façon dont les gars ont réagi en blanchissant l'un des meilleurs avantages numériques de la ligue», a souligné l'entraîneur-chef de l'Océanic, qui a vu la série noire de défaites à l'étranger s'arrêter à huit.
«Le but de Forest nous a donné de l'énergie et on s'est dit : "Ben coudonc, on est capables de compétitionner contre eux." Et en fin de deuxième, on a marqué un gros but qui leur a fait mal.»
Le vrai «Laggy»
Samuel Laberge (6e) avait créé l'égalité dès la 20e seconde du deuxième engagement. Antoine Dufort-Plante (3e) et Daniel Hardie (8e), ce dernier avec cinq secondes à faire à la période, ont aussi battu Mikhail Denisov, auteur de 23 arrêts. Dominic Cormier, en début de troisième, a également noirci la feuille de pointage pour les vainqueurs.
À l'autre bout, Justin Bernier, Jonathan Deschamps et Dennis Yan ont trompé la vigilance d'Alexandre Lagacé, solide avec ses 30 arrêts. «On a vu le vrai "Laggy", ce soir, qui défiait les tirs et qui était en confiance», a conclu le pilote, qui verra la fin de ce long voyage dimanche après-midi à Sherbrooke.