Andrew Coxhead, l'un des joueurs de 20 ans de l'Océanic
Andrew Coxhead, l'un des joueurs de 20 ans de l'Océanic

Océanic: Beausoleil en faveur de l’ajout d’un 20 ans à long terme

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Si la décision lui revenait, les équipes de la LHJMQ aligneraient un joueur de 20 ans de plus que la limite permise. Mais le temps rapproché jouant contre une telle modification à ce règlement, il pense que celui pourrait être adopté dans un avenir pas trop lointain.

«Pour cette année, c’est un peu serré comme échéance, et on le constate tous. On a jasé ensemble, les dg [directeurs généraux] et tout le monde tirait la couverture de son bord, ce qui est bien humain comme réaction. Mais à long terme, je pense que la plupart des dirigeants vont pencher pour cela», disait l’homme de hockey de l’Océanic avant le match préparatoire contre les Remparts, mardi après-midi.

L’Océanic accueillerait bien l’ajout d’un 20 ans dès cette saison. Parmi les 34 joueurs invités au camp d’entraînement, cette semaine, on compte d’ailleurs 20 joueurs de ce groupe d’âge.

«En ce moment, j’ai des tractations avec plusieurs équipes. Il faut jongler avec plusieurs scénarios. Nous avons Creed Jones devant le filet, qui est l’un des meilleurs cerbères du circuit ; on a deux solides défenseurs en [Justin] Bergeron et [Anthony] D’Amours; et on aussi deux attaquants avec [Andrew] Coxhead, qui est un centre de grande qualité et cheval de six pieds trois pouces ainsi que [Nathan] Ouellet, un produit de chez nous qui a été un joueur très important l’an passé. Nous avons des choix qui sont difficiles à faire, et je ne suis pas sûr que tout sera réglé dans la prochaine semaine», admettait l’entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic.

Serge Beausoleil était l'un des rares spectateurs dans les gradins du Centre Vidéotron.

Selon lui, les joueurs de ce groupe d’âge bénéficieraient d’une place de plus dans les formations de la LHJMQ, car plusieurs profitent de cette dernière saison dans le circuit pour poursuivre leur développement. De plus en plus, on voit des joueurs de 20 ans être mis sous contrat par des clubs de la LNH.

«Il y en a qui n’ont pas fini leur développement et dont l’éclosion se fait plus tardivement. Ils auraient une chance de plus de réaliser leur rêve. Ça permettrait aussi à des joueurs de 16 ans d’évoluer à leur place dans le midget AAA. Je verrais cela d’un bon œil, mais ce n’est que mon opinion personnelle.»

Alexis Lafrenière

Figure de proue de l’Océanic ces trois dernières saisons, Alexis Lafrenière ne participe pas à ce camp d’entraînement même si techniquement, il en est encore le capitaine.

«Présentement, il s’entraîne à Montréal, et l’équipe qui jettera son dévolu sur lui, on peut penser que ce sera les Rangers [de New York], décidera de son sort», disait Beausoleil.

À ses yeux, la meilleure façon pour un joueur de rester à un niveau d’excellence est de jouer du vrai hockey.

«Une fois cela dit, ce n’est pas entre nos mains, mais il sera toujours le bienvenu chez nous, c’est bien évident. Il n’est évidemment pas question de vouloir attirer des spectateurs ou de monnayer sa présence. Alexis est un joueur important de notre histoire et dans notre équipe qui pourrait encore enfiler notre chandail, si tel est son souhait.»