Michaël Joly

Océanic 4Sea Dogs 2 : bon début de voyage dans les Maritimes

L'épuisante séquence de trois matchs en 48 heures de l'Océanic dans les provinces maritimes a commencé par un gain de 4-2 contre les Sea Dogs de Saint-Jean, hier.
Michaël Joly (deux buts) et Alexis Loiseau (trois passes) ont mené l'attaque de la formation de Serge Beausoleil à cette deuxième victoire en deux matchs cette saison sur les Sea Dogs. «On entreprend bien le voyage», a noté l'entraîneur-chef.
Un tout autre défi attend la formation rimouskoise ce soir face au meneur de la division Maritime, les Mooseheads de Halifax. «On affrontera une équipe qui se repose depuis une semaine. Il va falloir être fin prêt. C'est sûr que le retour au jeu de Samuel Morin aidera notre équipe», a reconnu Beausoleil. Son défenseur purgeait son deuxième et dernier match de suspension pour avoir lancé le manche de son bâton dans les gradins du Colisée après une défaite de 5-2 contre l'Armada, le 29 février.
«J'espère qu'on va se rappeler de la défaite de 8-1 pour nous motiver», a aussi indiqué Beausoleil en faisant allusion à la victoire des Mooseheads lors de leur visite au Colisé el 18 janvier.
Joly frappe fort
Hier, l'histoire de la première période appartient à Joly. Il a marqué son 31e but de la saison dès la 75e seconde de jeu, puis il a de nouveau déjoué Sébastien Auger à 8:35. Entretemps, Olivier Leblanc avait trompé la vigilance de Philippe Desrosiers. À l'engagement médian, un tir de la ligne bleue de Ryan MacKinnon a creusé l'écart. Les attaquants de Sea Dogs ont été limités à seulement cinq lancers au cours de cette période, même s'ils ont bénéficié de sept minutes avec un homme en plus.
Le but de Jason Cameron a donné des sueurs froides aux visiteurs avec moins de trois minutes à faire au match, mais William Couture a concrétisé la victoire de l'Océanic dans un filet désert. Auger (32 tirs) a reçu deux fois plus de lancers que son opposant Philippe Desrosiers.
L'attaque à cinq de Rimouski a été muette a cinq occasions. «On a encore des pas à faire sur notre avantage numérique», a reconnu Beausoleil, qui n'a pu miser hier sur l'attaquant Peter Trainor, malade.