L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

L'Océanic trop fort en désavantage numérique