Alexis Lafrenière est passé à un cheveu d’inscrire son premier tour du chapeau dans le circuit Courteau.

L’Océanic tourne les coins ronds

RIMOUSKI — Après une fin de semaine infructueuse à l’extérieur, les partisans de l’Océanic souhaitaient voir leurs protégés rebondir à domicile, mercredi. Ils y ont cru, surtout au dernier tiers. C’est la période de prolongation qui a finalement déçu tous leurs espoirs lorsque la troupe de Serge Beausoleil s’est inclinée 4-3 devant les Voltigeurs au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

La tâche a été colossale contre Drummondville, qui n’a donné aucune chance aux Bleus en les dominant, principalement au cours des deux premiers engagements. «J’ai aimé l’effort et le gros point qu’on est allés chercher», lançait d’entrée de jeu Beausoleil. «Mais, j’ai beaucoup moins aimé les buts gratuits qu’on a donnés en première période. Les deux premiers, ce sont des erreurs de catégorie inférieure. Il y a des gars qui ont tourné les coins ronds et qui nous ont coûté très cher!»

«On a eu un début assez lent, mais on n’a vraiment pas abandonné», a souligné Alexis Lafrenière, qui est passé à un cheveu d’inscrire son premier tour du chapeau dans le circuit Courteau. «Puis, à la fin, on a démontré du caractère.»

Bramwell a fait ça vite

Acquis de l’Armada de Blainville-Boisbriand la veille, Connor Bramwell n’a pas mis de temps à inscrire son premier but dans l’uniforme des Voltigeurs. L’attaquant de 20 ans a ouvert la marque à 4:06 du début du match. Nicolas Guay a ensuite récupéré son propre retour pour servir une belle passe à Dawson Mercer qui a permis aux visiteurs de doubler leur avance à 7:30 de la première période. Puis, à 14:15, Lafrenière (8e) a réduit l’écart en avantage numérique.

Il a fallu attendre à 5:43 du dernier tiers pour voir la marque changer au tableau, lorsque Xavier Simoneau a touché la cible. Mais Lafrenière (9e) a répliqué aussitôt en coupant une passe de l’adversaire, puis en s’échappant pour marquer sans aide son deuxième but de la soirée. Un puissant tir rapide au filet de Charle-Édouard D’Astous (6e) a ensuite créé l’égalité à 1:44 à faire. C’est Yvan Mongo qui a finalement procuré la victoire aux visiteurs à 3:29 de la période de prolongation.

«Je pense qu’on aurait aimé mieux avoir un meilleur sort, mais on a eu un gros point», s’encourageait D’Astous. «On va apprendre de nos erreurs. On est une jeune équipe.»