Philippe Boucher souhaite repêcher des joueurs qui vont bien s'intégrer dans le style de jeu de Serge Beausoleil (photo), entraîneur-chef de l'Océanic de Rimouski.

L'Océanic stoppé par son ancien gardien

Jacob Gervais-Chouinard est revenu hanter son ancienne équipe, samedi au Colisée. Le gardien a volé le spectacle en repoussant 43 tirs pour mener le Phoenix de Sherbrooke à une victoire de 2-1 contre l'Océanic.
Tout en donnant crédit à Gervais-Chouinard - «Il a joué tout un match» -, Serge Beausoleil affichait une déception quasi totale après la défaite des siens. «C'est totalement plate de leur avoir donné ces deux points.»
Beausoleil a déploré le manque de constance des siens. «Je ne suis pas satisfait de notre effort. On était partout en première période. Au cours des 30 premières minutes de jeu, on a pris au-delà de 30 lancers. Je suis extrêmement déçu comment on s'est comportés dans la deuxième portion du match. On a arrêté de tirer au filet. On a manqué de hargne, d'instinct de tueur, ce qui a permis à l'autre équipe d'espérer et de croire qu'elle pouvait revenir.»
Victoire éloquente
Son vis-à-vis Judes Vallée a apprécié la cinquième victoire de son équipe en 25 matchs cette saison. «De venir gagner à Rimouski veut dire bien des choses, d'autant plus que l'Océanic nous avait souhaité la bienvenue dans la Ligue à leur façon», a-t-il dit en faisant allusion à la défaite de 5-1 du Phoenix lors du premier match de son histoire, le 21 septembre à Sherbrooke. «Je suis content de mes jeunes et de Jacob Gervais-Chouinard, qui a fait des arrêts incroyables. Depuis le dernier mois et demi, on est plus compétitifs. On accorde beaucoup de lancers», a toutefois noté Vallée. «On a beaucoup de travail à faire dans notre zone défensive.»
Si le Phoenix ne s'est fait compter qu'un seul but au premier vingt, c'est grâce au travail de Gervais-Chouinard, bombardé de 19 lancers. Francis Beauvillier (11e) a été l'auteur de ce filet, qui a déclenché le traditionnel lancer des toutous.
Au deuxième tiers, les locaux ont continué de charger le filet des visiteurs sans pouvoir percer le gardien du Phoenix.
Le défenseur Dominic Tassi-Talbot a profité d'une baisse de régime de l'Océanic pour marquer son premier but en carrière dans la LHJMQ avec 63 secondes à faire à la période. Et avec moins de cinq minutes à écouler au match, Jean-Christophe Laflamme a déjoué Desrosiers, qui a été la cible de 24 tirs pendant la rencontre.