Samuel Laberge a inscrit son 17e but de la saison dans une cause perdante.

L'Océanic s'incline 4-3 devant les Tigres

«Un match correct, sans plus.» Tel a été la lecture de l'entraîneur-chef Serge Beausoleil après la défaite de 4-3 de l'Océanic contre les Tigres de Victoriaville, vendredi devant 3288 partisans au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.
«On n'a pas assez bien joué pour l'emporter!» a ajouté Beausoleil. «On était moyens. Nos actions n'étaient pas assez soutenues. L'émotion, au niveau du banc, était moins là que dans certains matchs. Ça paraissait.» Pourtant, Nicholas Blachman (5'11", 190 lb), qui a livré une bataille dès la troisième minute contre le géant Justin Doucet (6'4", 234 lb), semblait avoir donné le ton au match.
L'absence de Nicolas Dumoulong, qui soigne une gastro-entérite, a aussi fait très mal aux Bleus. «Je trouvais qu'on manquait beaucoup d'énergie à l'attaque», se désolait encore Beausoleil. Les Tigres ont également su profiter d'une défensive inexpérimentée du côté de Rimouski. 
Il a fallu attendre à la fin de la première période avant de voir le premier but du match, le 18e de la saison de Denis Mikhnin. Alexandre Goulet a égalisé la marque après que Blachman eut manqué une sortie de zone, ce qui lui a valu de sévères remontrances de Beausoleil.
Samuel Laberge (17e) a redonné l'avance aux siens moins de deux minutes plus tard en avantage numérique. Victo a toutefois à nouveau nivelé la marque lorsque Félix Lauzon a déjoué Charles-Olivier Lévesque qui, à 19 ans, voit son rêve se poursuivre après que Beausoleil eut récemment confirmé qu'il terminerait la saison avec le club de sa ville natale.
Jimmy Huntington a donné les devants aux Tigres pour la première fois du match à 10:06. Avec 55 secondes à faire au deuxième vingt, Daniel Hardie (17e) a toutefois surpris Tristan Côté-Cazenave lors d'un jeu de puissance pour ramener les deux équipes à égalité.
«Notre avantage numérique a très bien fonctionné», a noté le pilote de l'Océanic. «On a gagné cette bataille-là, aujourd'hui.»
Points de suture pour D'Astous
Lors de l'engagement médian, Charle-Édouard D'Astous a dû faire un détour à l'infirmerie  après avoir reçu une rondelle sur la mâchoire, qui lui a valu des points de suture. Il est tout de même revenu au jeu pour la dernière période, arborant un protecteur facial complet.
Au dernier tiers, les hommes de Louis Robitaille ont repris les devants quand Ivan Kosorenko a battu Lévesque dans la partie supérieure du filet pour permettre aux visiteurs de repartir avec la victoire. Alors que l'Océanic est d'habitude très fort en troisième, il a manqué littéralement d'énergie au cours des dix dernières minutes. Dimanche, l'Océanic recevra Chicoutimi.