L’Océanic a déjoué le gardien vétéran Matthew Welsh à six reprises.

L’Océanic signe sa 500e victoire [VIDÉO]

RIMOUSKI – Même avec un effectif dégarni de plusieurs joueurs réguliers, l’Océanic a, dès les premières minutes, donné le ton au duel qui l’opposait aux Islanders de Charlottetown, mardi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski pour signer une victoire de 6-3, sa 500e en 25 saisons. Après deux défaites sur la route, la troupe de Serge Beausoleil était résolument déterminée à obtenir un gain devant leurs 2591 partisans.

«On patinait bien, on utilisait bien notre vitesse, on a créé beaucoup de chances de marquer, s’enthousiasmait l’entraîneur-chef local, tout en soulignant la contribution de plusieurs joueurs. [Nathan] Ouellet a joué un bon match et en défensive, les gars ont bien fait aussi.»

À partir de 5:17 de la première période, trois buts ont été marqués en l’espace de deux minutes. Bien positionné, Mikael Martel, surnommé Marteau par ses coéquipiers, a sauté sur une rondelle libre pour marquer son premier but dans la LHJMQ. Mais après une belle feinte, Brett Budgell (10e) a profité d’un avantage numérique pour glisser la rondelle entre les jambières de Raphaël Audet. Après avoir échangé le disque deux fois avec Zachary Bolduc en sortie de zone neutre, Alexis Lafrenière (16e) a battu le vétéran Matthew Welsh.

En poussant la machine au maximum, les locaux ont augmenté leur priorité à l’engagement médian, alors que Cole Cormier et Nathan Ouellet (8e) ont marqué sur un jeu de puissance. Jeffrey Durocher en a ajouté un autre sur une passe de son capitaine. Mais en fin de période, Drew Johnston (4e) a déjoué Audet dans un angle restreint, diminuant par le fait même le déficit de la troupe de Jim Hulton.

À la fin du dernier vingt, Noah Laaouan a aperçu Johnston (5e) qui a inscrit son deuxième but du match. Mais à 55 secondes à faire à la rencontre, Lafrenière (17e) a enfilé l’aiguille pour une deuxième fois, récoltant ainsi son troisième point de la soirée. «J’ai moins aimé la troisième, a toutefois admis Beausoleil. Il y a eu une couple de pénalités et on a joué avec le score. On va se le dire, le pointage était en notre faveur et on a essayé des jeux qui n’ont pas connu beaucoup de succès.»