L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

L'Océanic s'entend avec Serge Beausoleil pour trois ans

L'Océanic a déchiré l'entente d'une année qui le liait à Serge Beausoleil pour lui offrir un nouveau contrat de trois ans. «C'est une belle marque de confiance de notre organisation. C'est un défi enlevant et excitant. On vise les plus grands honneurs, mais on a encore des croûtes à manger», a déclaré l'entraîneur-chef, jeudi.
Philippe Boucher n'a eu aucune hésitation à démontrer sa confiance envers Beausoleil. «Serge a fait un excellent travail depuis qu'il est à Rimouski. Il est passionné et dédié à l'équipe. Tout le monde a progressé sous ces ordres», a dit le directeur général de l'année dans le circuit Courteau.
Cette annonce est survenue le jour même où le gardien Philippe Desrosiers alignait un deuxième jeu blanc consécutif de 6-0 au Mondial des moins de 18 ans, à Sotchi, en Russie. «J'aime bien voir dans cette coïncidence quelque chose de prometteur...», a noté Beausoleil. «Philippe est revenu d'une blessure importante au genou et on voyait son synchronisme revenir après quelques matchs. Mais tout ça a éclos pour lui au Championnat mondial», s'est réjouit Beausoleil.
Samuel Morin et Frédérick Gauthier sont également de l'aventure russe, tandis que Jan Kostalek s'aligne pour la République tchèque. «De voir nos joueurs performer sur la scène internationale, ça nous remplis de joie et d'espérance pour les prochaines années. L'expérience de vivre des choses en situation de stress et en contrôle dans ces championnats est ce qui nous a manqué au printemps», a ajouté Beausoleil, qui a vu son équipe être éliminée par Gatineau dès la première ronde éliminatoire de la LHJMQ.
Mardi, Desrosiers avait signé un premier jeu blanc de 6-0 contre la Suède. Jeudi en quart de finale contre la République tchèque, il a remis ça. La jeune sensation ontarienne Connor McDavid a récolté trois buts pour porter son total à 14 points en cinq matchs. Laurent Dauphin (Chicoutimi) a également marqué.
Par ailleurs, Boucher a commenté la bagarre générale entre l'Armada de Blainville-Boisbriand et le Drakkar de Baie-Comeau, mercredi. « C'est regrettable, mais ce n'est pas à nous de juger ça. Ce ne sont pas des images que la ligue veut voir. Mais aussi on reproche tellement souvent à nos joueurs du Québec de ne pas jouer avec émotion et d'être physique, quand il y a des débordements, il ne faudrait pas s'attaquer aux jeunes.»