Les joueurs de l’Océanic ont donné bien peu de chances aux Mooseheads d’Halifax, qu’ils ont battus 6-2.
Les joueurs de l’Océanic ont donné bien peu de chances aux Mooseheads d’Halifax, qu’ils ont battus 6-2.

L’Océanic retombe sur ses patins

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
RIMOUSKI — De retour d’un voyage infructueux dans les Maritimes, l’Océanic a embarqué sur la patinoire du Colisée Financière Sun Life de Rimouski, vendredi, le couteau entre les dents. Dotés d’une solide défensive et usant de rapidité comme ils en sont capables, les Bas-Laurentiens ont donné bien peu de chance aux Mooseheads d’Halifax, qu’ils ont battus 6-2.

«J’ai bien aimé comment ils se sont ressaisis cette semaine, comment ils se sont regroupés ensemble et ça a donné du très bon hockey, a fait valoir l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil. J’ai beaucoup aimé l’intensité qu’on a déployée. Les gars ont fait amende honorable; ils ont travaillé très fort. J’ai beaucoup aimé la façon dont on a patiné, comment on était sur la rondelle. On était rapides et c’est comme ça qu’on doit jouer! Colten a aussi été très solide. C’était beau à voir! C’est un match que j’apprécie!» 

À moins de 10 minutes du début de la rencontre, Dmitry Zavgorodniy (26e) a, d’un habile tir précis du revers, dirigé la rondelle d’un angle quasi impossible dans la partie supérieure du filet pendant qu’Alexis Gravel était agenouillé. «Je ne sais pas où il a passé la rondelle, rigolait Beausoleil. Il n’y avait vraiment pas beaucoup d’espace! Il a été vraiment très, très solide!» Le gardien Colten Ellis a récolté sa deuxième mention d’aide de la saison sur ce but. Ce seul but de la première période a donné le ton à la partie. «C’était un but important», confirme l’entraîneur-chef.

Lors d’un deuxième vingt plus physique, les Rimouskois ont ajouté deux buts à leur priorité sur des tirs de Justin Bergeron (14e) et de la recrue de 17 ans Isaac Belliveau (11e), avec la complicité de Zavgorodniy. Frustré, Gravel n’a rien pu faire. «Justin Bergeron a été notre meilleur défenseur», a souligné le pilote local.

Tôt au troisième tiers, Alexis Lafrenière (30e) a trouvé le fond du filet grâce à un bon tir des poignets, assisté de Zavgorodniy qui récoltait son troisième point du match. À 7:27, Alexandre David (2e) a inscrit le premier but des visiteurs. Mais, Lafrenière (31e) n’avait pas dit son dernier mot. À mi-chemin de l’engagement, le capitaine a déjoué la défensive d’un spectaculaire lancer pour inscrire son deuxième but de la soirée. «Alexis a fait deux solides buts, a salué son entraîneur. Avec des présences courtes, il a été intense pendant tout le match.» 

À 15:38, Adam Raska (13e) a compté le dernier but de Rimouski. «Raska était de retour, a d’ailleurs souligné Beausoleil. Ça a fait du bien! Raska amène une dimension physique qui est intéressante.» Mais à moins de deux minutes à jouer au match, Kevin Gursoy (21e) n’a pu s’empêcher, pour sa dernière visite à Rimouski, d’ajouter un but à sa fiche, marqué en avantage numérique. «On a donné un but gratuit à la fin», a toutefois déploré Beausoleil.