Tyler Boland a marqué deux fois en troisième période pour niveler la marque. 

L'Océanic renaît

S'il est connu que le phénix renaît de ses cendres, c'est plutôt l'Océanic qui peut se vanter d'une renaissance, vendredi soir.
L'Océanic a eu raison du Phoenix 7-2 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, devant 3876 spectateurs. Il fallait remonter à octobre 2015 pour enregistrer une victoire des Bas-Laurentiens contre Sherbrooke, qui avait remporté quatre des cinq derniers duels entre les deux équipes.
Tyler Boland (trois buts) et Simon Bourque (un but, deux aides) ont animé l'attaque de l'Océanic. Les deux buts d'Alexandre Grisé et celui de Denis Mikhnin ont complété la marque pour les vainqueurs. 
«C'était une bonne partie de hockey», a commenté, tout sourire, l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On était sur la rondelle. Au début de la deuxième, il y a eu un petit flottement, mais ça a été un bon match pour nous.
«Avec surprise, c'est notre quatrième trio avec Paré, Cormier et Gosse qui est allé chercher le momentum en zone adverse en étant sur la rondelle. Ça nous a donné une erre d'aller! Chapeau! Grisé est aussi sorti de sa coquille avec deux buts. En travaillant, il arrive des bonnes choses!»
Lagacé a bien fait ça!
Alexandre Lagacé, qui affrontait ses anciens coéquipiers du Phoenix, a aussi fait des arrêts spectaculaires qui ont contribué à la victoire. «Il nous a donné une chance d'être dans le match et de garder l'avance», a reconnu son entraîneur. «Il a très bien fait ça!»
Après 20 minutes de jeu, l'Océanic jouissait d'une confortable avance de 3-0. Mais, les 10 premières minutes du tiers suivant ont pris une tout autre allure. Les locaux se sont assis sur leur avance, se défendant à peine et laissant toutes les occasions à l'adversaire de saisir le momentum.
Hugo Roy a dévié un tir du défenseur Thomas Grégoire pour marquer le premier but de Sherbrooke en avantage numérique. Un peu plus tard, Lagacé a cédé devant Yaroslav Alexeyev, qui, grâce à un travail en fond de territoire, a ramené l'écart à deux buts. En troisième période, les locaux ont mis beaucoup de pression en territoire adverse, donnant peu de chance à leurs invités de s'organiser. 
L'Océanic a maintenant rendez-vous avec les Remparts, samedi à Québec. «C'est un nouveau défi qui nous attend», a lancé Beausoleil. «On va se préparer. J'ai hâte!»