Serge Beausoleil

L'Océanic prend sa revanche contre les Foreurs

Balayé lors de sa visite à Val-d'Or il y a un mois, l'Océanic a savouré une petite revanche contre les Foreurs en l'emportant 5-3, vendredi à Rimouski. Et la vengeance pourrait être complète si la troupe de Serge Beausoleil l'emporte à nouveau samedi après-midi.
Cette sixième victoire consécutive à domicile, l'Océanic la doit notamment à son unité en désavantage numérique, qui a réussi à neutraliser cinq fois le meilleur jeu de puissance du circuit Courteau. «Les gars ont bloqué beaucoup de tirs», a souligné Beausoleil. «Simon Fortier est un spécialiste de ce genre de situation et il fait très bien.
«Le gros défi sera demain [samedi], parce que c'est difficile de remporter un programme double à la maison. Val-d'Or est une équipe de premier plan dans la ligue. Il leur manque des éléments importants, mais nous aussi. D'un côté comme de l'autre, ça a peu d'importance», a ajouté l'entraîneur-chef de l'Océanic.
Anthony Richard a cassé la glace au deuxième vingt pour donner l'avance aux Foreurs. Un but qui a fouetté l'offensive rimouskoise, qui est véritablement montée à l'assaut du filet d'Antoine Bibeau pour la première fois du match. Anthony Chapados (2e) a finalement créé l'égalité avec 53 secondes à faire à l'engagement.
Explosion de trois buts
En troisième, une explosion de trois buts en moins de six minutes a permis à l'Océanic de voguer vers la victoire. Anthony DeLuca (29e) a tout d'abord surpris Bibeau à 6:33. Puis Michaël Joly (26e) a marqué à court d'un homme à 8:49 avant de voir Peter Trainor (18e) creuser l'écart à 12:27. Guillaume McSween (3e) a complété la marque pour Rimouski, tandis que Zachary Fortin, auteur de 29 arrêts, était déjoué par Timojej Sille et Anthoni Nadeau.
«En première période, on a eu de très belles chances de marquer», a observé Beausoleil. «En troisième période, on a finalement réussi à percer la muraille Bibeau en retrouvant notre aplomb. Il était temps. Le but de Michaël Joly a enlevé beaucoup de pression à notre défensive.
«Peter Trainor joue du très bon hockey depuis quelques matchs», a aussi noté Beausoleil. «Il aurait pu facilement enfiler deux ou trois buts. Quant à Zachary Fortin, il nous a encore donné une belle chance de gagner.»