Le gardien Tristan Bérubé et les Olympiques de Gatineau ont gâché la soirée de l'Océanic de Rimouski, qui disputait son premier match devant ses partisans.

L'Océanic plie devant les Olympiques à son premier match à la maison

Les Olympiques de Gatineau ont gâché le match d'ouverture locale de l'Océanic en l'emportant 3-2 en prolongation, vendredi.
«On est arrivés en troisième période avec cette bouffée d'énergie, où on est partout sur la patinoire, où on joue notre identité, mais on n'a pas réussi à ravir le match», a regretté l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On a quand même eu de belles chances de marquer avec 18 tirs.»
«Ça a été une bonne partie», a noté son opposant Éric Landry. «Il y a eu beaucoup de travail des deux équipes, qui étaient prêtes à jouer, avec beaucoup de vitesse de part et d'autre. Ça a été un match très serré, où les gars ont dû se battre pour gagner chaque espace.»
Après la spectaculaire cérémonie d'inauguration de sa 23e saison, l'Océanic a procédé à la présentation de son alignement devant 4021 partisans au Colisée Financière Sun Life. C'est Samuel Dove-McFalls qui a été choisi pour assumer les fonctions de capitaine. Il est assisté de Chase Stewart, de Charle-Édouard D'Astous et de Dominic Cormier. Du côté des visiteurs, Vitalii Abramov était absent, pour le plus grand bénéfice de leurs hôtes. Le joueur de Gatineau attend l'autorisation de la FIHG.
Balmas dénoue l'impasse
La première période s'est déroulée en deux temps, alors que l'Océanic a d'abord embouteillé les Olympiques, avant que ceux-ci répliquent. Yannik Bertrand a ouvert la marque pour Rimouski à 4:16, mais Alex Breton a riposté à 7:45 en avantage numérique. Puis, en fin d'engagement, un superbe jeu de Maxim Trépanier lui a permis de déjouer Tristan Bérubé et de redonner l'avance aux locaux.
Le deuxième tiers a été beaucoup plus irrégulier. «On aurait dit qu'on venait de traverser le désert», a illustré Beausoleil. Ses hommes ont démontré une excellente maîtrise du jeu dans les cinq premières minutes, sans pouvoir marquer malgré plusieurs opportunités. Mikhail Shestopalov, lui, n'a pas raté sa chance en supériorité numérique. Après ce filet, l'Océanic n'a pas été constant, hormis le sens offensif de Dmitri Zavgorodniy et l'excellente attitude du jeune Colten Ellis devant le filet.
Bien que les troupiers de Beausoleil ont largement dominé lors de ce dernier tiers, aucun but n'a été marqué, forçant ainsi une période de prolongation. Mitchell Balmas a dénoué l'impasse avec 1:19 à faire en temps supplémentaire.