Alexis Lafrenière (photo) et Anthony Gagnon ont inscrit chacun deux buts mardi soir, permettant à l'Océanic de l'emporter 6-2 pour prendre les devants 2-1 dans leur série contre Moncton.

L'Océanic ne laisse aucune chance aux Wildcats

RIMOUSKI — Un départ canon de l’Océanic a mis très rapidement le match hors de portée de ses hôtes et permis à Rimouski de prendre les devants 2-1 dans sa série contre les Wildcats, mardi au Colisée de Moncton.

Les Wildcats ont commis plusieurs bévues en défensive, allant parfois jusqu’à remettre le disque à l’adversaire, ce qui a ouvert la porte à une victoire de 6-2 de Rimouski. «On a joué un fort match», se réjouissait l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. «C’est une victoire importante pour nous autres!

«On a bien débuté le match», a-t-il ajouté. «Ils sont très intenses en échec-avant. Notre désavantage numérique a été très bon également. C’est un peu là que ça s’est joué.»

C’est Rimouski qui a ouvert la marque en début de match après que le capitaine Samuel Dove-McFalls eut déjoué Mark Grametbauer sur le retour d’un tir d’Alexis Lafrenière.

Gagnon vite comme l’éclair

Pendant un jeu de puissance en fin de première période, Anthony Gagnon a augmenté l’écart dans la controverse puisqu’à première vue, la rondelle semblait avoir été poussée avec la main dans le fond du filet. Un conciliabule, possiblement le plus long de la saison, a été nécessaire entre les officiels qui ont fini par déterminer, sous les chahuts de la foule, que le but était bon. Puis, 35 secondes plus tard, le numéro 22, véritablement en feu, a de nouveau enfilé l’aiguille, triplant ainsi l’avance des visiteurs.

À 11:24 du deuxième tiers, Lafrenière s’est emparé d’un rebond sur la bande pour battre le gardien en avantage numérique. Au dernier vingt, Mathieu Nadeau en a ajouté un autre pour les Rimouskois. Mais, à 10:44, les hommes de Darren Rumble ont mis fin à leur longue séquence sans but. C’est Simon Le Coultre qui a évité le blanchissage de son équipe.

À 12:38, Anderson MacDonald a aussi trompé Colten Ellis (26 arrêts) d’un tir parfait dans le haut du filet en avantage numérique. Et avec une minute à faire, Lafrenière a scellé l’issue de la rencontre sans aide dans un filet désert, son deuxième de la soirée et son troisième de la série.

Les deux mêmes clubs s’affronteront au même endroit mercredi (18h). «Il faut remettre sur la patinoire, demain, les bonnes choses qu’on a bien faites», envisageait déjà Beausoleil. «Il y a encore des choses sur lesquelles on peut travailler, surtout en troisième période. On va se reposer. Mais c’est la même cadence pour les deux équipes! Demain, ça va être un match encore difficile pour nous deux.»