À 14:19 du troisième tiers, Jimmy Huntington (36e) a réduit l'écart sur un jeu de puissance, aidé d'Alexis Lafrenière qui a atteint sa 60emention d'assistance.

L'Océanic n'a pas réussi à freiner la machine des Huskies

RIMOUSKI — Après presque deux heures de retard pour réparer un trou en zone centrale causé par la surfaceuse avant le match, le défi était colossal pour l'Océanic d'affronter l'équipe numéro 1 au Canada à l'Aréna Iamgold de Rouyn-Noranda. Lors du premier match d'un programme double, samedi, les Rimouskois n'ont pas su freiner la séquence victorieuse des Huskies qui ont signé leur 18e gain consécutif par la marque de 5-3.

«C'était un match joué sous le signe de l'émotion», a commenté Serge Beausoleil. On a pris trop de pénalités. Sept et huit de chaque côté, ça a été une guerre de tranchées. C'est un match de 4-3 avec un filet désert à la toute fin. J'ai beaucoup aimé l'émotion des gars et comment ils se sont impliqués dans ce match-là. C'est un match de série! Dans un quatre de sept, il n'y a personne qui sort frais de ce match-là! Ça a été un match extrêmement intense pour les deux équipes. Ça jouait très, très serré sur la patinoire. Ce n'est pas un match que je rentre dans la colonne des défaites. C'est un match que je rentre dans les performances de l'équipe. Tout le monde a travaillé. On a bloqué des tirs, on a patiné, on a marqué des buts.» Outre quelques pénalités dont il se serait bien passé, le pilote des Bleus est très satisfait de ses hommes.

Colten Ellis a été fort occupé tout au long de la partie. Ayant cédé cinq fois sur 36 lancers, il a réalisé des arrêts spectaculaires. «Colten a été Colten», a simplement souligné l'entraîneur-chef de l'Océanic.

Même si les Bas-Laurentiens ont dominé au chapitre des tirs au but (12-8) dans les vingt premières minutes de jeu, bien que la plupart n'était pas dangereux, les locaux ont retraité au vestiaire avec deux buts d'avance. Ceux-ci ont été marqués en avantage numérique par Alex Beaucage (33e et 34e), dont le dernier qui a été inscrit tout juste après la mise au jeu à la gauche d'Ellis.

En deuxième période, les visiteurs ont effectué une belle remontée en nivelant la marque par deux buts marqués par Parker Bowman (3e) et par Anthony Gagnon (15e) en supériorité numérique. Mais à 13:25, alors que Jordan Lepage était allongé par terre avec la rondelle, Rafaël Harvey-Pinard l'a frappé à coups de bâton dans les côtes afin de dégager le disque. Patrik Hrenocak (21e ) a alors fini par déjouer le gardien de l'Océanic. «C'était un très beau jeu de Lepage qui a bloqué le tir, a indiqué Beausoleil, en ajoutant qu'il ne désirait pas trop commenter. Je n'ai pas aimé comment ça s'est passé par la suite, mais il n'en demeure pas moins qu'il faut vivre avec ça.» Puis à 17:07, Louis-Filip Côté (15e) en a ajouté un autre. Par conséquent, après 40 minutes de jeu, Rimouski s'est encore une fois retrouvé avec un déficit de deux buts.

À 14:19 du troisième tiers, Jimmy Huntington (36e) a réduit l'écart sur un jeu de puissance, aidé d'Alexis Lafrenière qui a atteint sa 60emention d'assistance. Puis à 19:12, Harvey-Pinard (30e) a facilement scellé l'issue du match en plaçant la rondelle dans un filet désert.

Rimouski affrontera le même club dimanche après-midi au même endroit. «J'ai confiance que les gars vont encore bien sortir et qu'on va être capables de compétitionner, estime Beausoleil. Il faut jouer le même genre de match, mais il faut éliminer certaines pénalités. Il faut jouer avec intensité, avec l'aspect physique.»