Avec une contribution exceptionnelle de trois buts d’Alexis Lafrenière, les Rimouskois ont muselé les Tigres par la marque de 7-3.

L’Océanic musèle les Tigres

RIMOUSKI — Après que les Tigres aient pris les devants sur leurs hôtes en profitant d’un avantage numérique de cinq minutes en première période, l’Océanic n’a pas paniqué et a pris le contrôle des 40 dernières minutes du match de mercredi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Avec une contribution exceptionnelle de trois buts d’Alexis Lafrenière, les Rimouskois ont muselé les Tigres par la marque de 7-3.

«Ça a bien été, a confirmé le capitaine Lafrenière, tout en reconnaissant que les hommes de Louis Robitaille avaient bien joué. Offensivement, on a créé des chances.»

Sur un jeu de puissance en début de première période, Cédric Paré (37e) n’a donné aucune chance à la recrue Vincent Paquette, rappelé d’urgence du junior AAA de Terrebonne pour suppléer au gardien Fabio Iacobo, qui n’a pu faire le voyage en raison d’un virus.

Une pénalité majeure de cinq minutes imposée à Adam Raska pour mise en échec par derrière contre Nicolas Daigle lui a valu une expulsion du match. Daigle est demeuré allongé sur la patinoire quelques minutes, puis s’est relevé, a retraité au vestiaire et n’est pas revenu au jeu. L’absence du Tchèque a fait mal aux hommes de Serge Beausoleil, même si celui-ci estimait que ses joueurs avaient bien joué pendant ce désavantage numérique.

D’un tir sur réception, Jérémy Michaud a profité de la supériorité numérique pour marquer son premier but en carrière et créer l’égalité après que Lafrenière ait raté un dégagement. Quelques secondes plus tard, Vincent Sévigny (10e), oublié par la défensive, a ajouté un but facile sur une passe transversale d’Anthony Poulin. «Le premier but, c’est un lancer qui a dévié, a convenu l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil. Colten n’a pas eu de chance. Mais, je n’ai pas aimé le surnombre dans le deuxième».

Spectaculaire lancer du poignet

Moins d’une minute après le début de l’engagement médian, Lafrenière (33e) a décoché un plomb d’un spectaculaire lancer du poignet. «Il patinait avec beaucoup d’aisance, a fait remarquer son entraîneur. Tout le monde le sait, dans le building, quand il est dans un match A.» Mais, sur une descente à trois contre un, le meilleur franc tireur et pointeur de Victoriaville, Mikhail Abramov (35e), a habilement battu Colten Ellis. Puis, d’une brillante manoeuvre, Justin Bergeron (15e) a déjoué Paquette dans un angle improbable en faisant ricocher le disque derrière sa jambe. Rapidement, Zavgorodniy (27e) a sauté sur la rondelle pour la placer au fond du filet. À 12:07, Lafrenière a déjoué Michaud d’une feinte pour remettre à Zachary Bolduc (29e), qui a augmenté la priorité des Bas-Laurentiens.

Dans les premières secondes du troisième tiers, Lafrenière (34e) a marqué son deuxième but, avant de compléter son tour du chapeau en fin de match. Le célèbre numéro 11 enregistrait ainsi son cinquième point de la rencontre. «J’ai été mis avec Nicolas et Bolduc, qui ont bien joué et bien patiné, a souligné le principal intéressé. Ils m’ont rendu la vie facile!»