La saison dernière, avec Saint-Jean, le défenseur tchèque Radim Salda a marqué 10 buts et récolté 31 aides.

L’Océanic met la main sur Radim Salda

RIMOUSKI — C’est au terme d’une longue et ardue négociation que l’Océanic a réussi à obtenir les droits sur Radim Salda, des Sea Dogs de Saint-Jean.

«Les prix étaient exorbitants au départ», admet Serge Beausoleil, l’entraîneur-chef et directeur-gérant du club de Rimouski qui a obtenu Salda contre des choix de deuxième et de troisième rondes en 2019. «On a payé un très bon prix. Il y avait deux ou trois équipes de pointe qui étaient dessus.» 

Originaire de Pardubice en République Tchèque, le défenseur gaucher de 19 ans (6’1” et 182 livres) a marqué 10 buts et récolté 31 passes. «Non seulement il a un bon gabarit, mais c’est un joueur complet», a commenté Beausoleil. «C’est un gars qui joue sur 200 pieds, autant en avantage qu’en désavantage numériques. C’est un gars aussi très combattif : il a 78 minutes de pénalités, cette année. C’est un gars qui va bonifier notre défensive. C’est un ajout très important pour nous autres parce qu’il peut amener aussi beaucoup d’offensive de l’arrière.»

Salda apportera aussi assurément de la robustesse, aux côtés des Charle-Édouard D’Astous, Jordan Lepage et Anthony D’Amours. «On a une brigade qui est intéressante», reconnaît le pilote des Bleus. «On voulait un gars qui va appuyer encore plus l’attaque. C’est exactement ce qu’on a avec ce gars-là. C’est assez simple à résumer : c’est le meilleur Européen du circuit!» Beausoleil s’attend à ce que sa nouvelle acquisition entende son nom prononcé lors du repêchage de la LNH, cette fin de semaine à Dallas.

Après avoir libéré le Russe Denis Mikhnin, l’organisation comble avec sa nouvelle acquisition le deuxième poste de joueurs européens, l’autre étant occupé par Dmitry Zavgorodniy.