Le gardien de l’Océanic Tristan Bérubé a été la cible de 23 tirs de la part des Saguenéens, qui après avoir pris les devants 1 à 0 en milieu de deuxième, ont inscrit trois buts sans riposte dans les 23 dernières minutes de la rencontre.

L’Océanic manque de mordant

RIMOUSKI — Après une première période où ils ont dominé, les hommes de Serge Beausoleil ont joué avec lassitude pour le reste du match, mardi, alors qu’ils recevaient les Saguenéens de Chicoutimi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

«Leur manque de mordant les ont conduits à une défaite de 4-1. L’équipe qui a travaillé le plus fort a gagné», a analysé de l’entraîneur-chef de l’Océanic qui ne cachait pas sa déception à la suite de la performance de ses hommes.

Si l’Océanic a eu plus de chances de marquer en dominant au chapitre des tirs au but (37-23), les Saguenéens lui ont donné du fil à retordre en offrant une forte défensive, sans compter que la muraille d’Alexis Shank a été très difficile à percer. «Il n’y a pas de raison valable à jouer avec si peu de mordant quand on a un bel amphithéâtre plein, a continué Beausoleil, pour souligner la présence des 4011 partisans. Il va falloir se reposer parce que ce soir, c’était vide d’émotions. On a été très réguliers, c’est-à-dire flat jusqu’à la fin. Les 10 premières minutes étaient correctes. On a donné deux buts sur des mauvais changements. Ça coûte cher, en bout de ligne, quand c’est un match qui est très, très serré et qui peut aller d’un côté comme de l’autre! Je n’ai pas trouvé qu’on était très menaçants. C’était beaucoup d’actions individuelles. On avait de la misère à se faire deux passes de suite! On n’était pas sharp».

Selon le pilote bas-laurentien, la fatigue n’expliquait pas cette contre-performance. «On s’hydrate et il y a 48 heures entre les matchs, indique Beausoleil. On va arrêter de se trouver des excuses! Il fallait jouer avec plus de mordant et d’intensité. L’autre bord, ils ont mieux joué que nous autres. Il faut prendre notre pilule et l’avaler!»

Du côté de Chicoutimi, son homologue estimait que le match était serré et que la victoire aurait très bien pu aller d’un côté comme de l’autre. «On a profité de nos occasions, notre gardien a fait des bons arrêts à des temps opportuns, a relevé Yanick Jean. J’ai aimé le caractère de notre équipe. Quand tu joues contre une bonne équipe comme ça, il faut que tu limites les dégâts. On a perdu un défenseur en deuxième période et un attaquant en troisième. Ça prenait de la détermination et du caractère. Je suis fier d’eux autres. Mais, on ne partira pas nécessairement en peur!»

Les Sags en avant

Il a fallu attendre à 9:32 de la deuxième période avant que les visiteurs ne marquent après un superbe tir sur réception de Vladislav Kotkov (27e) en avantage numérique à la suite d’une passe de Hendrix Lapierre. Mais, un peu plus d’une minute après, Anthony Gagnon (18e) a créé l’égalité sans aide, sur une erreur de Shank. Puis, en fin d’engagement, Justin Ducharme (29e) a donné les devants aux troupiers de Yanick Jean d’un lancer parfait dans la partie supérieure du filet.

À 56 secondes du troisième vingt, Tristan Bérubé n’a rien pu faire devant Lapierre (11e), qui a trouvé le fond de sa cage laissée béante pendant qu’il était en déplacement. Avec ce but et deux mentions, Lapierre a récolté trois points au cours du match. À 18:04, Jérémy Diotte (8e) a ajouté le dernier but des Sags dans un filet désert.