Serge Beausoleil

L'Océanic lessive les Sea Dogs 9-1

RIMOUSKI — L’Océanic a enfin retrouvé le chemin de la victoire et amorcé sur une bonne note son séjour de cinq rencontres à domicile en écrasant les Sea Dogs de Saint-Jean 9-1, jeudi au Colisée Financière Sun Life.

Si certains diront que c’était une victoire facile, Serge Beausoleil croit plutôt que ses troupiers ont bien joué et qu’ils ont pleinement le droit de savourer cette victoire. «Il n’y avait rien pour nous autres là-dedans. Il fallait jouer le match pour nous-mêmes, pas contre Saint-Jean. Il fallait jouer à notre manière. Les gars ont saisi l’occasion et ont très bien répondu.»

Cédric Paré, qui a récolté trois points lors du match (1 but, 2 aides), estime que lui et ses coéquipiers ont appris des dernières défaites. «On a eu des meetings et c’est vraiment sur nous qu’on s’est concentrés. On voulait sortir fort», a raconté l’auteur de son quatrième but de la saison.
4 buts en 12 minutes

Dans un véritable festival offensif, les locaux ont démontré beaucoup plus de constance que lors des matchs précédents. Ils se sont imposés dès le début du match en marquant quatre buts en 12 minutes, dont trois comptés en l’espace de 2:22 au milieu de la première période.

Charle-Édouard D’Astous a connu une soirée de quatre points, enfilant notamment ses 7e et 8e de la saison. Tout comme Paré, Alexis Lafrenière (8e et 9e) et Olivier Garneau (10e) ont terminé le match avec trois points. Les autres marqueurs des vainqueurs ont été Dmitry Zavgorodniy (11e), Radim Salda (3e) et Anthony Gagnon (4e).

Pour Salda et Paré, il s’agissait de leur premier affrontement contre leur ancien club. «Contre mon ancienne équipe, mes anciens amis, mon ancien coach, j’ai trouvé ça le fun de les affronter et d’avoir un petit challenge de plus sur la glace», a commenté Paré.

Chez les visiteurs, seul William Poirier a réussi à battre Colten Ellis. Le but a été marqué sans aide d’un tir du revers à 1:06 de l’engagement médian.