Pour Serge Beausoleil, il ne fait aucun doute que son alignement est meilleur que celui qui a participé aux dernières séries. «Notre offensive est beaucoup plus jeune, ragaillardie par nos choix au repêchage», commente-t-il.

L'Océanic, «l'équipe la plus robuste du circuit»

«On a l'équipe la plus robuste du circuit», soutient le directeur général de l'Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil, pour décrire l'alignement officiel de son organisation, au terme de son dernier camp d'entraînement. «Il n'y a pas de commune mesure avec aucun club dans le circuit.
«On a un alignement plus gros, plus rapide, continue l'entraîneur-chef. On a un potentiel offensif, on a des gars intelligents. On a des jeunes talentueux qui vont s'exprimer, éclore et amener leur jeu à un autre niveau, alors qu'on a les grands frères qui vont veiller sur eux!»
Pour Beausoleil, il ne fait aucun doute que son alignement est meilleur que celui qui a participé aux dernières séries. «Notre offensive est beaucoup plus jeune, ragaillardie par nos choix au repêchage», commente-t-il.
De l'avis du pilote rimouskois, l'une de ses meilleures acquisitions, outre ses trois premiers choix au repêchage, est Chase Stewart, un vétéran de 6 pieds 3 pouces et 225 livres originaire de l'Ontario. «On est allés chercher le 20 ans le plus dominant sur le marché, estime Beausoleil. Ça a été très difficile de faire l'échange. Il a un caractère défensif, avec un tir foudroyant. Sa présence va être importante pour nos jeunes.» Pour obtenir Stewart, l'Océanic a cédé Alexis Girard et Daniel Hardie aux Sea Dogs de St. John.
Stewart est réputé pour ses coups d'épaule. «Même contre nous, dans un match, il a fermé les lumières à un de nos joueurs, a rappelé le patron de l'Océanic. C'est un gars qui donne bien la rondelle. Au niveau de la robustesse, il n'y a personne qui est à ce niveau-là dans la ligue. C'est quelque chose qui manquait à notre défensive.»
Gaumond à Rimouski
Avant de finaliser la composition de sa troupe, l'Océanic a aussi mis la main sur Samuel Gaumond, des Voltigeurs de Drummondville. Pour Serge Beausoleil, ce joueur de 18 ans lui rappelle Alexandre Grisé, qu'il a échangé aux Tigres de Victoriaville. «Gaumond est un centre naturel, décrit l'entraîneur. Il fait 5 pieds 7 pouces. Les fans vont l'adopter rapidement.»
Même si ses deux gardiens Colten Ellis et Jimmy Lemay sont jeunes, le dg est confiant devant le filet, en dépit du manque de constance de sa troupe, l'an dernier. «Cap-Breton, l'an passé, avait des gardiens de 16 et 17 ans qui n'avaient aucune expérience dans le circuit et ils ont eu une saison phénoménale, rappelle Beausoleil. Colten Ellis, on le regarde aller, puis on voit un joueur de hockey professionnel! Quant à Jimmy, il est capable de donner mieux que ce qu'il a donné dans le camp.»
Les attentes étaient hautes à l'endroit du jeune Alexis Lafrenière, le premier choix au dernier repêchage de l'Océanic, et selon Beausoleil, le nouveau venu a connu un camp d'entraînement exceptionnel. En deux matchs hors concours, la recrue de 15 ans a obtenu six mentions d'aide. «Force est d'admettre qu'il a bien débuté, reconnaît son entraîneur. Tous ses coéquipiers sont contents de jouer avec lui. C'est un blanc-bec qui a un potentiel extraordinaire!»
L'Océanic amorcera sa saison régulière le 22 septembre en rendant visite au Drakkar de Baie-Comeau.