Alexis Lafrenière a marqué deux buts, mercredi, face aux Sea Dogs de Saint-Jean.

L’Océanic gagne dans l’indiscipline

RIMOUSKI — À son premier de trois matchs en quatre jours dans les Maritimes, l’Océanic a connu un bon début de voyage, mercredi, en écrasant les Sea Dogs 6-1 au Harbour Station de Saint-Jean. Une énorme ombre entache cependant cette victoire : les expulsions de Charle-Édouard D’Astous et de Yannik Bertrand pour coup à la tête et extrême inconduite.

«C’est le genre de match qu’il ne faudrait pas rejouer», a reconnu l’entraîneur-chef, Serge Beausoleil qui, occupé en cette période de transaction, était remplacé derrière le banc par son adjoint, Pierre Rioux. «Je suis très déçu de la prestation de nos gars.»

Les gestes de ses deux joueurs risquent de coûter cher à l’organisation. «Ce sont des majeures», se désolait le pilote des Bleus. «Raymond [Bolduc] va m’appeler pour ça. C’était un match qui était dépourvu de robustesse et ce sont des mises en échec qui arrivent de nulle part! Ce que j’ai vu ne m’a pas plu...»

C’est Kevin Gursoy qui a ouvert la marque pour les locaux au début de l’engagement médian. À la fin de la période, les visiteurs ont toutefois marqué trois buts en 3 minutes et 2 secondes. À sa 175e partie dans la LHJMQ, D’Astous (10e) a créé l’égalité; puis Yannik Bertrand (8e) a touché la cible avant que Parker Bowman (2e) creuse davantage l’écart. Au dernier tiers, Carson MacKinnon (7e) a enfilé l’aiguille et Alexis Lafrenière (21e) en a ajouté avec un doublé. 

Un gars du coin en renfort

Un nouveau joueur sera de l’alignement de l’Océanic jeudi à Charlottetown. Il s’agit de Jordan Lepage, acquis des Mooseheads d’Halifax contre le choix de première ronde obtenu lors de la transaction du 30 décembre impliquant Maxim Trépanier. Originaire de Rimouski, Lepage est un défenseur de 18 ans de 6’2” et de 181 livres.

«Je suis heureux de notre acquisition», s’enthousiasmait Beausoleil, qui espérait ce moment depuis plus d’un an. «C’est important d’amener des gars du coin, surtout un gars de caractère forgé dans notre identité comme ça.» Lepage a été ébranlé par la transaction. «Il quitte une organisation de première classe», a expliqué le dg de l’Océanic. «Il me disait que ça faisait 13 ans qu’il n’était plus chez lui et que de revenir au bercail, c’est un moment très émouvant pour lui.»

Par ailleurs, Rimouski récupère son choix de troisième tour à la séance de sélection de 2018 cédé à l’Armada de Blainville-Boisbriand, le 3 juin, en échange de Miguel Picard. Comme celui-ci ne s’est pas présenté pour intégrer les rangs de l’organisation, l’Océanic retrouve son choix en guise de compensation.