Dans une cause perdante, Tyler Boland a inscrit son 46e but de la saison. L'attaquant de l'Océanic domine le classement des pointeurs de la LHJMQ avec 101 points.

L'Océanic freiné par les pénalités

Hypothéqué par huit désavantages numériques, l'Océanic n'a pu offrir une dernière victoire à ses partisans avant la pause de Noël.
Victorieuse la veille à Victoriaville, la troupe de Serge Beausoleil s'est inclinée 3-2 devant ces mêmes Tigres, samedi à Rimouski. «Quand tu es pratiquement une période au complet en désavantage numérique dans un match que je qualifierais dénué de rudesse, c'est un match que j'ai pas mal moins aimé que celui d'hier», a lancé l'entraîneur-chef de l'Océanic.
L'inconstance des officiels n'a guère aidé l'Océanic. «Je vais me permettre un seul mot : disgrâce», s'est contenté de dire le pilote de Rimouski. «Plus le match avançait, plus les gars retrouvaient leur énergie. C'était intéressant! Mais il y a eu beaucoup trop de pénalités. Je m'attendais à un match un peu plus libre d'esprit. Huit pénalités, c'est un peu ridicule!»
Les deux équipes ont offert un jeu mou, loin du grand spectacle espéré par les 3183 partisans réunis au Colisée Financière Sun Life. «C'était échevelé de part et d'autre», a constaté Beausoleil.
Alexandre Lagacé a gardé le fort en faisant plusieurs arrêts spectaculaires. Il a stoppé 25 des 28 tirs des Tigres, contre 22 pour son adversaire, James Povall. «Il nous a permis d'aspirer à la victoire jusqu'à 1:16 de la fin», a noté Beausoleil.
C'est Rimouski qui a ouvert la marque sur un but de Daniel Hardie (13e) en désavantage numérique. Les Tigres ont répliqué en avantage numérique avec 26 secondes à faire en première période sur un but d'Alexandre Goulet. En début de deuxième, Victoriaville a profité de la présence de Dominic Cormier au banc des pénalités pour prendre les devants. L'Océanic a répliqué moins de cinq minutes plus tard lorsque Samuel Laberge (10e) a repris ses habitudes de buteur à son deuxième match depuis son retour au jeu, après un mois de convalescence. Il a fallu attendre à 18:44 de la fin de la rencontre pour que Maxime Comtois dénoue l'impasse.
Stressés par les rumeurs
Par ailleurs, Beausoleil a été très hermétique sur de possibles échanges en vue de la période de transactions qui commence dimanche. Tyler Boland qui, d'habitude, est flamboyant, s'est fait plutôt discret lors de la rencontre de samedi. Était-il dérangé par une possible rumeur de transaction?
«Il y a des noms qui circulent de part et d'autre et, au moment où on se parle, on n'a pas conclu de transactions. C'est sûr qu'ils sont stressés par tout ça. Tyler a contribué au succès de l'équipe en engrangeant 50 points en 34 parties. À cette allure-là, c'est une saison de 100 points! On regarde aussi Dufort-Plante qui a commencé en retard, à 17 ou 18 matchs et qui, à cette cadence-là, s'en va vers une saison de 100 points. Ce sont des gars qui livrent la marchandise!»