Jimmy Huntington (33e) en a ensuite ajouté un autre sur une généreuse passe d'Alexis Lafrenière à 5:14.

L'Océanic et Jimmy Huntington explosent contre les Foreurs

RIMOUSKI – Les hommes de Serge Beausoleil ont compris le message: ne jamais sous-estimer l'adversaire. Par conséquent, l'Océanic a offert une performance beaucoup plus convaincante, vendredi, que lors du match de l'avant-veille contre la même équipe au Centre Air Creebec de Val-d'Or. Explosifs offensivement, les meilleurs joueurs de Rimouski ont conduit leur troupe vers une victoire de 7-4 contre les Foreurs.

«Les gars savaient qu'ils pouvaient mieux faire, même si on avait doublé l'adversaire sur les chances de marquer, a reconnu l'entraîneur-chef bas-laurentien. On a mieux joué, on a beaucoup plus utilisé notre vitesse. D'habitude, quand on marque cinq buts et plus, on a de grosses chances de remporter le match!»

Les premières vingt minutes ont été tout à fait enlevantes. C'est Nicolas Ouellet (18e) qui a ouvert la marque en avantage numérique à 1:21 sur une erreur d'un joueur adverse. Puis à 3:48, Dmitry Zavgorodniy (24e) a égalisé la marque. Jimmy Huntington (33e) en a ensuite ajouté un autre sur une généreuse passe d'Alexis Lafrenière à 5:14. Mais à 11:54, Alexandre Couture (12e) a répliqué en supériorité numérique. À 13:32, Zavgorodniy (25e) a enfilé son deuxième du match, facilité par une superbe manœuvre de Jordan Lepage.

En deuxième période, Mathieu Marquis a eu droit à un bombardement en règle. Avec 18 tirs au but contre seulement 7 et grâce à l'indiscipline des Foreurs, les visiteurs ont ajouté deux buts. Jimmy Huntington (34e) et Olivier Garneau (32e) ont marqué chacun un but avec un homme en plus. Mais en fin d'engagement, Anthony Allepot a raté son tir qui a tout doucement glissé vers Marshall Lessard (5e) qui a réduit l'écart d'un tir du poignet.

À 50 secondes du dernier tiers, Huntington (35e) s'est faufilé entre les hommes de Pascal Rhéaume pour compléter son tour du chapeau en avantage numérique. À 4:30, Tristan Bérubé, la vue obstruée, n'a jamais vu partir le tir de David Noël (9e) en supériorité numérique. En fin de rencontre, D'Artagnan Joly (17e) a placé la rondelle dans le fond d'un filet désert.