Satisfait que son équipe ait récolté deux points vendredi, Serge Beausoleil a toutefois reconnu que ses joueurs ont été indisciplinés et qu'ils ont commis plusieurs erreurs.

L'Océanic enlève le premier round face au Drakkar

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau aurait bien mérité au moins un point dans le premier match de son programme double face à l’Océanic, mais il a dû s’incliner par le pointage de 5-3, vendredi à Rimouski.

Les unités spéciales ont été déterminantes dans cette rencontre, la statistique la plus importante étant le seul but du Drakkar en neuf tentatives, dont six en troisième période. Ce but a été inscrit par Bradley Lalonde (13e), qui créait l’égalité 3-3 à 7:40 en troisième. Dans cet engagement, le Drakkar a dominé 17-5 au chapitre des tirs.

Le Russe Dmitry Zavgorodniy a scellé l’issue de cet affrontement. Il a marqué le but gagnant à 13:30 avant d’en ajouter un autre dans un filet désert avec quelques secondes à jouer.

«C’est une bonne préparation pour les séries, à mon avis», a lancé le pilote du Drakkar, Martin Bernard. «On savait qu’ils allaient sortir forts en première, on a commis quelques erreurs sur des détails qui ont donné des buts, mais par la suite, on ne leur a donné que seulement 20 lancers. Avoir été un peu plus opportunistes en avantage numérique, le résultat aurait pu être différent.»

Parmi «les petits détails qui nous ont fait perdre le match», Bernard a relevé le travail des siens dans le cercle des mises au jeu, où l’Océanic a dominé 48-25. «Il faudra trouver pour demain [samedi] des solutions pour régler ces détails, comme le jeu de puissance et les mises au jeu», a-t-il soutenu.

Beausoleil satisfait malgré tout

«On a joué avec le feu et nos pénalités étaient pleinement méritées. Ce n’est pas le genre de comportement qu’on veut voir à l’aube des séries», n’a pu que reconnaître pour sa part l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil. «On veut de la robustesse, mais ça prend du contrôle dans cette robustesse.»

«On a eu un bon départ, mais deux erreurs nous ont coûté des buts. On était sur la rondelle, on a pris des tirs [42, dont 22 en première] et on a dominé les deux premières périodes mais en troisième, on a manqué d’aplomb quant à moi», a aussi déclaré Beausoleil, tout de même satisfait de récolter «un gros deux points».

L’Océanic a inscrit les deux premiers buts de la rencontre, ceux de Mathieu Bizier et Mathieu Nadeau, ce dernier sur un jeu de puissance. Mais les revirements ont permis au Drakkar de niveler la marque. Seulement cinq secondes après le but de Nadeau, Shawn Element (8e) a coupé la passe de la recrue Christopher Innis et dégainé pour tromper Colten Ellis, auteur de 28 arrêts dans ce duel.

Avec 32 secondes à faire en première, Ivan Chekhovich a enfilé son 28e sur un autre revirement, cette fois causé par le vétéran Charle-Édouard D’Astous, et le Drakkar croyait bien rentrer au vestiaire avec une égalité. Mais dans la toute dernière seconde, le long tir de Jordan Lepage a déjoué Francis Leclerc.