L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

L'Océanic en panne d'énergie

Les Islanders de Charlottetown ont joué les trouble-fêtes dimanche à Rimouski, en mettant un terme à une séquence de 10 victoires consécutives de l'Océanic à la maison grâce à un gain de 5-2.
Un manque d'énergie après trois matchs difficiles sur la route, a expliqué Serge Beausoleil, entraîneur-chef de l'Océanic.
«Je sentais aujourd'hui que le réservoir était vide. Peu importe ce qu'on essayait, ç'a été une dure semaine. Quand la chaîne débarque, c'est un peu ce qui se passe. On manquait d'énergie, même nos vétérans, et c'était assez visible. Avant le match de ce soir [dimanche], nous avions la meilleure fiche de la Ligue à la maison. On ne fera pas un plat avec ce match-là. On va mettre le tape aux vidanges et repartir l'équipe pour le match de jeudi.»
Le meilleur marqueur du circuit, Alexis Loiseau, a été blessé en troisième période. L'Océanic ne connaît pas encore la gravité de la blessure.
Au premier vingt, Daniel Sprong a donné les devants aux visiteurs sur un tir précis qui a trompé la vigilance du cerbère Olivier Tremblay.
Au début de la deuxième période, les choses sont devenues un peu plus sérieuses pour l'Océanic après le deuxième filet du match de Daniel Strong, pendant que l'attaque rimouskoise n'arrivait pas à percer Mason McDonald, qui a bloqué les 14 tirs dirigés vers lui après deux périodes.
Tremblay craque
Brillant au cours des deux premiers engagements, Tremblay a été incapable de tenir le rythme, alors qu'il a cédé sur deux tirs faibles en moins d'une minute. Philippe Desrosiers s'est alors amené devant la cage de l'Océanic.
La troupe de Serge Beausoleil est ensuite revenue dans le match avec le filet de Loiseau, son 24e, et celui de Samuel Laberge, marqué avec un peu plus de trois minutes à jouer. Les espoirs des locaux ont toutefois été réduits à néant lorsque David Henley a complété la marque dans un filet désert.