Alexis Lafrenière (18e) a profité d’un deuxième avantage numérique pour compter le deuxième but des siens. Avec ce filet, le capitaine de Rimouski est devenu le premier joueur à atteindre le plateau des 60 points dans le circuit Courteau cette saison.
Alexis Lafrenière (18e) a profité d’un deuxième avantage numérique pour compter le deuxième but des siens. Avec ce filet, le capitaine de Rimouski est devenu le premier joueur à atteindre le plateau des 60 points dans le circuit Courteau cette saison.

L’Océanic dompte les Huskies [VIDÉO]

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
RIMOUSKI – Lors de sa visite de mercredi à l’aréna Iamgold de Rouyn-Noranda, l’Océanic a réussi à dompter les Huskies dans un remarquable duel. Grâce à un jeu défensif, surtout au cours des deux premières périodes, les Rimouskois ont âprement réussi à arracher la victoire aux champions de la Coupe Memorial par la marque serrée de 2-1.

«On a joué un bon match de route, a commenté l’entraîneur-chef du club vainqueur. Ils [les Huskies] avaient sept tirs d’accordés après deux périodes. C’est très bien! [Zachary] Massicotte et [Christopher] Innis ont joué un match fantastique!» Pour Serge Beausoleil, la victoire était encore plus méritoire parce que, selon lui, il n’est pas facile de jouer sur une petite patinoire comme celle de Rouyn-Noranda. «Il n’y a pas d’espace pour créer des jeux, a-t-il déploré. Les revirements sont nombreux parce que les adversaires sont toujours sur la rondelle. C’était très fermé.»

Malgré une excellente première période, principalement du côté des visiteurs qui ont dominé au chapitre des lancers, aucun but n’a été marqué. Il a fallu attendre les 53 premières secondes de l’engagement médian pour voir Maxime Collin ouvrir la marque en déjouant Zachary Émond d’un angle improbable pour faufiler la rondelle dans un espace très restreint. Il s’agissait du premier but de la saison du centre de l’Océanic.

Un peu plus de trois minutes plus tard, Alexis Lafrenière (18e) a profité d’un deuxième avantage numérique pour doubler l’avance des siens sur un tir des poignets. Avec ce but, le capitaine de Rimouski est le premier joueur à atteindre le plateau des 60 points dans le circuit Courteau cette saison.

Audet ferme la porte

Malgré ces deux buts, la deuxième période aurait pu prendre une tournure désastreuse pour les visiteurs, avec 13 revirements. «Mais, [Raphaël] Audet a fermé la porte, se réjouissait Beausoleil. Il était très solide et agressif devant le filet.»

Le pilote des Bleus a beaucoup moins aimé le troisième vingt à cause des pénalités accordées à sa troupe et qui ont permis à la meute de Mario Pouliot de revenir dans le match «et d’aller chercher du momentum». L’indiscipline de Mikael Martel a notamment coûté cher aux Bas-Laurentiens. «Je lui ai dit qu’il pouvait représenter ses chums, mais il ne faut pas qu’il embarque dans le banc des pénalités et qu’il entre dans les échauffourées les bras en l’air, fulminait Beausoleil. Il y a des choses qu’il va apprendre!» À 12:27, Alex Gritz (2e) a tiré parti de l’attaque à cinq pour rétrécir le déficit à un seul but.