Samuel Laberge a marqué ses 18e et 19e buts de la saison.

L'Océanic doit sauver son voyage à Victo

L'Océanic a encaissé sa deuxième défaite en moins de 24 heures à l'étranger en trébuchant 5-2, samedi, devant l'Armada au Centre d'excellence Sports Rousseau de Blainville-Boisbriand.
Serge Beausoleil attribue l'infortune de ses protégés au gardien Samuel Montembeault, solide comme un mur. Malgré la domination de l'Océanic au chapitre des tirs au but (36 contre 30),  Samuel Laberge est parvenu à le déjouer avec ses 18e et 19e buts de la saison.
«Même si on a généré beaucoup, beaucoup de chances de marquer, soit 27 lancers dangereux dans le match, le gardien a gagné le duel», a reconnu Beausoleil. «Montembeault a très, très bien fait. Il a arrêté les trois échappées qu'on a eues et qui auraient pu changer le cours du match.»
Pascal Corbeil a aussi eu son mot à dire dans la victoire avec trois mentions d'aide. «C'est un match âprement disputé», a analysé Beausoleil. «Parfois, il faut accorder le crédit à l'adversaire, qui a joué avec acharnement.»
Pas de la mollesse
Si certains ont eu le sentiment que les Rimouskois avaient fait preuve de mollesse et de nonchalance, Beausoleil n'était pas de cet avis. «Je dirais plutôt qu'on a été dominés par un club qui travaille avec acharnement tout le temps, qui était reposé et qui a gagné beaucoup de batailles.»
Jan Dufek, Yvan Mongo, Kristian Pospisil et Shaun Miller ont trompé la vigilance de Louis-Philip Guindon. Connor Bramwell a complété la marque dans un filet désert. Sur son premier but, Laberge a atteint le plateau des 40 points cette saison, alors que Simon Bourque et Anotine Dufort-Plante ont franchi le cap des 30 mentions d'assistance.
L'Océanic continue sa route vers Victoriaville, dimanche après-midi, pour affronter les Tigres. «On vient d'encaisser deux défaites», rappelle Beausoleil. «Il faut sauver le voyage, puis retomber sur nos pattes et retrouver le chemin de la victoire!»