Samuel Laberge a inscrit son 17e but de la saison dans une cause perdante.

L'Océanic dévoré 8-3 par les Huskies

Privé de trois attaquants importants, l'Océanic de Rimouski a été dévoré 8-3 par les féroces Huskies, samedi à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.
«J'ai perdu plusieurs joueurs dans la fin de semaine», se désolait Serge Beausoleil en faisant allusion à Dylan Montcalm, Hunter Moreau et Daniel Hardie. «Puis, on a fini avec un défenseur à l'attaque. Rouyn-Noranda a été bien meilleur que nous. C'était pas une bonne soirée pour nous!» 
Les malheurs des Rimouskois ne se sont pas arrêtés là, puisque le club a perdu au combat un autre joueur-clé. L'attaquant Samuel Laberge a croulé sous la douleur après avoir reçu, sur une oreille, un tir dévié de son coéquipier Denis Mikhnin. Il a été escorté vers l'infirmerie, d'où il n'en est pas revenu. «Il a une oreille qui a été frappée de plein fouet par une rondelle à 160 km/h, ce qui fait qu'il est amoché», a raconté le pilote de l'Océanic. Il était encore trop tôt pour savoir si cette blessure le tiendrait à l'écart du jeu pour un certain temps.
Les pénalités infligées aux visiteurs ont aussi vraiment fait la différence et ont contribué à changer le momentum des visiteurs.  L'Océanic a fait illusion jusqu'au milieu de la première période lorsque Alex-Olivier Voyer (4e) a créé l'égalité 1-1 avant que la meute des Huskies marque cinq fois sans réplique. Bruno-Carl Denis (2), Philippe Myers (2), William Cyr (2) , Antoine Waked et Gabriel Fontaine ont animé l'attaque des locaux. Denis Mikhnin (10e) et Tyler Boland (16) ont complété le pointage pour l'Océanic.
Le gardien Charles-Olivier Lévesque a encaissé une vingtaine de tirs à bout portant, ce qui, aux yeux de Beausoleil, a représenté «trop de chances de marquer à l'adversaire». L'Océanic revient donc complètement bredouille de son voyage en Abitibi. Beausoleil souhaitait que la longue route pour rentrer au bercail permette, à lui et à ses hommes, de se remettre d'un périple plutôt éprouvant.