L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

L'Océanic dérangé par l'Armada

L'Armada a rejoint l'Océanic au premier rang du circuit Courteau en infligeant un revers de 6-3 à la troupe de Serge Beausoleil, vendredi à Boisbriand. Cette défaite a du même coup mis fin à une séquence victorieuse de cinq matchs de Rimouski.
Tirant de l'arrière 3-0 en troisième période, l'Océanic avait pourtant réussi une spectaculaire remontée en marquant trois fois en infériorité numérique! «Je suis très déçu de la performance de nos gars», a indiqué Beausoleil. «On savait à quoi s'attendre, mais on est sorti du plan de match. On a mis des efforts, mais on n'a pas travaillé collectivement. C'est surtout un manque de contrôle de nos émotions.
«On a été dérangé par les petits joueurs de l'Armada comme c'est arrivé si souvent dans le passé. C'est une équipe que tu ne peux pas frapper. Au premier vingt, Philippe Sanche est à l'article de la mort sur la glace, mais 15 secondes plus tard, il est sur la première vague du jeu de puissance. Je me dois de souligner le travail incroyable du soigneur de l'Armada, qui fait des miracles...
«Mais L'Armada méritait la victoire plus que nous autres», a convenu Beausoleil. «Ce sont des petits gars très rapides, gagnant leurs combats un contre un. On s'enflamme aussi par rapport à leur jeu que je ne qualifierai pas...»
But malchanceux
L'Armada s'était forgé une avance de 3-0 grâce à Marc-Antoine Bouillon, à Danick Martel et à Daniel Walcott, ce dernier chassant Philippe Desrosiers à 5:09 de la deuxième période. L'Océanic a toutefois relancé le match en début de troisième lorsque Samuel Morin (12e), Frédérik Gauthier (11e) et Michaël Joly (11e) ont marqué en l'espace de 2:28 en désavantage numérique.
Nikita Jevpalovs, deux fois, et Martel ont toutefois déjoué Louis-Philip Guindon pour mener l'Armada à la victoire.«On a réussi à revenir de l'arrière et à niveler la marque, mais un but malchanceux qui a ricoché sur la palette de l'un de nos gars s'est avéré le but gagnant de l'Armada», se désolait Beausoleil.
NOTES : Les gardiens rimouskois ont fait face à 24 tirs, contre 25 pour Marc-Antoine Turcotte... Vincent Dunn a été expulsé en première période après un double-échec sur Guillaume Beaudoin.