Le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, a quitté la patinoire, dimanche, blessé à la suite d’un contact avec le capitaine du Titan, qui lui a fait perdre son masque.

L’Océanic coulé en désavantage numérique

RIMOUSKI — Le Titan a vaincu l’Océanic de Rimouski 4-3, dimanche, en marquant pendant quatre de ses cinq avantages numériques, lors d’un duel présenté au Centre régional K.C. Irving de Bathurst.

«La mauvaise tenue de notre désavantage a fait mal», a reconnu l’entraîneur-chef de Rimouski, Serge Beausoleil, alors que son club occupait le premier rang à ce chapitre. «Quatre buts en désavantage, ça nous a coûté le match!»

Le pilote ne trouvait pas les mots pour expliquer la mauvaise tenue de ses protégés à court d’un homme. «Ça n’a pas bien été, a-t-il fait pour seule réponse, visiblement mécontent. Rien de plus à dire.»

En première période, les locaux ont nettement dominé leurs invités en prenant les devants avec deux buts marqués en avantage numérique. «Je crois qu’on les a surévalués, a remarqué Beausoleil. On les a regardés patiner, on était impressionnés, on n’était pas physiques, on n’a pas rivalisé de vitesse. On était ébahis. C’est la réaction d’une jeune équipe.»

À 13:01, Adam Holwell a effectué un tir de la ligne bleue qui a été dévié par le Rimouskois d’origine Jeffrey Truchon-Viel, qui a fait payer Chase Stewart pour son double-échec. Puis, à 16:07, Mitchell Balmas a doublé l’avance des locaux. 

Ellis blessé

À ce moment, le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, a quitté la patinoire, blessé à la suite d’un contact avec le capitaine du Titan, qui lui a fait perdre son masque. Beausoleil n’a pas voulu fournir de détails sur la blessure. 

Comme le nom de Jimmy Lemay était déjà inscrit sur la liste des blessés, l’entraîneur a envoyé devant le filet William Grimard, qui a ainsi vécu son baptême du feu. «J’ai bien aimé la prestation de Grimard, qui est entré pour la première fois dans le junior majeur, a souligné Beausoleil. Il était très calme devant le filet. Il a bien fait ça.»

À 11:24 de l’engagement médian, l’escalade de buts sans réplique s’est poursuivie lorsque Viel a profité d’un autre jeu de puissance pour marquer son deuxième but du match. Mais, à 17:06, en supériorité numérique, Mathieu Nadeau n’a donné aucune chance à Evan Fitzpatrick en y allant d’un tir précis dans le haut de la cage.

La troupe de Serge Beausoleil a connu un regain d’énergie au dernier vingt. «Si on avait joué avec ce dynamisme pendant les trois périodes, on aurait été vraiment en voiture, a estimé l’entraîneur. On a travaillé fort, en troisième période! Ça a été très positif. On a prouvé qu’on était capables de jouer avec eux.» 

À 6:57, les hommes de Mario Pouliot ont encore une fois profité de leur jeu de puissance avec un but d’Ethan Crossman. Mais Alexis Lafrenière a riposté trois minutes plus tard en avantage numérique. Puis, avec six minutes et 30 secondes à faire à la partie, Denis Mikhnin a été le dernier joueur de Rimouski à noircir la feuille de pointage.