Serge Beausoleil

L'Océanic a le numéro du Phoenix

Le Phoenix conservera un mauvais souvenir de sa saison 2013-2014 contre l'Océanic. La troupe de Serge Beausoleil lui a infligé un quatrième revers en quatre matchs, samedi à Sherbrooke, cette fois au pointage de 6-3.
Grâce à ce huitième gain consécutif, l'Océanic a consolidé sa position dans le peloton de tête deséquipes aspirant à la Coupe du Président.
«Je suis bien content d'avoir les deux points, mais moins dans la façon dont nous avons joué», a toutefois noté Beausoleil. «On a joué avec le feu en troisième période, mais à 6-3 il faut être positif et tenir compte que c'est un cinquième match en sept jours.
«Les gars ont trouvé une façon de gagner le match. On était loin de nos standards pour les unités spéciales, mais il y avait beaucoup de fatigue, sans vouloir excuser qui que ce soit. Il y a encore eu des élans individuels de joueurs qui voulaient engraisser leur fiche, sans jouer un très gros match. Mais, on progresse», a résumé le pilote de l'Océanic.
C'est au deuxième tiers que l'Océanic a pris le large. Menant 1-0 grâce au 24e but de Peter Trainor, Rimouski a marqué deux fois en moins de deux minutes au début de la période. Michaël Joly (39e), sur une échappée, et Samuel Courtemanche (9e) condamnaient les locaux à jouer du hockey de rattrapage. Patrik Zdrahal (12e) a creusé l'écart à quatre buts à 12:54, mais Jean-Christophe Laflamme mettait un cran d'arrêt à la dérive du Phoenix en avantage numérique.
Daniel Audette (18e) a redonné espoir au Phoenix en troisième période, mais Alexis Loiseau (18e) répliquait moins de trois minutes plus tard. Puis le tir de Vincent Deslauriers a surpris le gardien recrue Olivier Tremblay pour ramener l'écart à deux buts avec huit minutes à jouer. Frédérik Gauthier (11e) a toutefois scellé l'issue du match en marquant dans un filet désert.
Tremblay a été mis à l'épreuve seulement 20 fois, tandis que Maxime Lagacé a été testé 37 fois.