L'Océanic a massacré les Tigres de Victoriaville par le marque de 9 à 0.

Les Tigres anéantis par l'Océanic

RIMOUSKI — C’est en feu que l’Océanic démarre sa 24e saison. En commençant en lion à son match inaugural à domicile face aux Tigres de Victoriaville qu’il a blanchi 9-0, dimanche, l’Océanic a repris là où il avait laissé la veille à Québec, alors qu’il était revenu avec un gain de 6-2.

Explosifs offensivement et affamés, les hommes de Serge Beausoleil ont sauté comme des enragés sur la patinoire, le couteau entre les dents, pour imposer leur rythme et ébranler leurs adversaires devant leurs 4225 partisans dans un Colisée Financière Sun Life plein à craquer. L’intensité et la fougue qui animaient les Bleus étaient largement suffisantes pour écorcher la troupe des Bois-Francs.

«On a joué un fort match, a confirmé l’entraîneur-chef du club vainqueur, Serge Beausoleil. On a bougé la rondelle et patiné comme on doit le faire.» Il faut aussi reconnaître que les visiteurs n’ont pas abandonné jusqu’à la fin, se démenant comme des diables dans l’eau bénite jusque dans les dernières minutes du duel.

À sa première présence dans la LHJMQ, le joueur ontarien Jacob Kelly a ouvert la marque pour les locaux en première période et en a ajouté un autre en début de troisième. Avant d’arriver à Rimouski, l’agent libre cumulait 70 points en 55 matchs. «À 17 ans, c’était le cinquième meilleur marqueur de sa ligue, a indiqué le pilote rimouskois. C’est un gars avec beaucoup de talent, très dangereux autour du filet. C’est un battant.»

Production offensive

Avec deux buts et deux passes, Dmitry Zavgorodniy (2e) a récolté quatre points. Avec trois mentions d’aide, Alexis Lafrenière et Cédric Paré ont chacun obtenu trois points. Mathieu Bizier (1er) a, pour sa part, cumulé 2 points avec un but et une assistance. Les autres marqueurs sont Charle-Édouard D’Astous (2e), Jimmy Huntington (2e), Anthony Gagnon (1er) et Nathan Ouellet (1er). «On a marqué des filets, mais on n’en a pas donné en plus, se réjouissait Beausoleil. On est dans la bonne voie. On n’a pas fini d’en montrer!»

«On a une bonne brigade offensive et ça paraît, analysait pour sa part le nouveau capitaine de l’Océanic, Charle-Édouard D’Astous. Quand on a eu des petites lacunes en défensive, Colten nous a sauvés.»

Même s’il a été plus occupé lors du dernier engagement, Ellis n’a rien voulu céder. Il s’agit de son septième jeu blanc dans la LHJMQ. «Colten mérite son blanc, a souligné Beausoleil. Il a travaillé de façon spectaculaire à plusieurs occasions.» Les lancers ont été au compte de 33-24 en faveur de Rimouski.