Anthony Gagnon était d’ailleurs très fier de sa victoire dans le premier duel et bien décidé à ce que la série ne s’éternise pas.
Anthony Gagnon était d’ailleurs très fier de sa victoire dans le premier duel et bien décidé à ce que la série ne s’éternise pas.

Les Remparts vainquent l’Océanic...virtuellement!

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Sur la glace, l’Océanic de Rimouski avait une fiche parfaite face aux Remparts de Québec avec sept victoires en autant de matchs cette saison et un huitième match qui ne sera jamais joué. Sur écran par contre, les Diables rouges ont enfin mis fin à la disette en l’emportant 7 à 3 vendredi soir.

La «Bataille virtuelle du Saint-Laurent» est une compétition du jeu vidéo NHL 2020 sur la console XBox lancée par les deux équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Le capitaine des Remparts, Anthony Gagnon, y affronte l’ailier de l’Océanic, Nathan Ouellet, chaque joueur dirigeant sa propre équipe dans une série quatre de sept.

«C’est une idée des directeurs des communications des deux équipes d’organiser un événement comme ça. Au départ, plusieurs joueurs devaient participer, mais ça devenait compliqué parce qu’on n’avait pas tous la même console. Finalement, moi j’ai dit que j’étais intéressé et Anthony aussi. Ça tombe bien, car on est de bons amis et qu’on joue des matchs de NHL 2020 sur Xbox ensemble», racontait Nathan Ouellet samedi.

«J’avoue que j’ai eu un dur match! Je ne suis pas un gros joueur sur XBox et je pense qu’avec le score, on l’a vu hier», ajoute-t-il en riant à propos de sa défaite, qu’il tentera de venger samedi à 16h dans le second match toujours présenté sur la plateforme de diffusion en continu Twitch.

«Ça a pris une ampleur que je n’aurais pas imaginé. À un moment donné, il y avait 260 personnes qui regardaient le match sur Twitch vendredi soir!», reprend Ouellet, impressionné par l’intérêt suscité par ce défi vidéo.

«J’ai joué un an et demi avec Anthony alors qu’il était avec l’Océanic et on s’est toujours bien entendus. Sur la glace cette année, on s’est affrontés souvent et on a toujours eu le dessus. Ce n’est pas la même chose sur XBox», poursuit-il.

Avec le jeu NHL 2020, les deux joueurs avaient à leur disposition les alignements actuels de leurs équipes respectives, incluant les plus récentes transactions. «Je ne me suis pas utilisé tant que ça, j’aurais peut-être dû!», lance Nathan. Le Anthony Gagnon virtuel a pour sa part connu un gros match avec un but et une aide.

Gagnon était d’ailleurs très fier de sa victoire dans le premier duel et bien décidé à ce que la série ne s’éternise pas. «J’étais confiant avant de commencer et je le suis encore. Je vais essayer de m’assurer que ça ne dépasse pas quatre matchs!»

Il faut dire que les deux amis s’affrontent souvent à NHL 2020 sur Xbox et que le capitaine des Remparts est sorti gagnant de presque tous les duels. «Nathan m’a battu une fois seulement, en prolongation», précise Gagnon, qui avoue être un amateur de jeux vidéo.

«Je joue surtout au jeux de sports comme NHL 2020, pas aux jeux de combats, alors je suis vraiment dans mon élément», ajoute-t-il. 

«Dans le jeu, le joueur le mieux coté chez l’Océanic est bien sûr Alexis Lafrenière et avec les Remparts, c’est Théo Rochette, alors Théo a eu beaucoup de temps de glace!», conclut-il à propos de son jeune coéquipier.

+

ENFIN UN RETOUR À LA COMPÉTITION

Un match Remparts-Océanic sur XBox peut sembler anodin. Mais en période de confinement pour des guerriers comme Anthony Gagnon et Nathan Ouellet, il s’agit d’un retour à la compétition qui était le bienvenu.

«Oui, ça nous change les idées. Ça fait du bien de revoir un peu de compétition», indique Gagnon, qui a vu sa dernière saison junior prendre fin de façon abrupte quand la LHJMQ a annulé le reste de la saison et les séries.

«C’est plate pour tout le monde, mais on ne peut pas y faire grand-chose. Je m’entraîne un peu, je garde la forme, je relaxe, je passe du temps avec ma famille. Je suis en attente comme tout le monde», poursuit-il.

«C’est divertissant, on fait ça pour le «fun»», ajoute Ouellet, pas du tout découragé par sa défaite cuisante. «L’annulation de la saison, ça a été «tough», personne ne s’attendait à ça, mais c’est quelque chose qui dépasse le sport.»

«Moi aussi, je continue à m’entraîner, je prends des marches... Je suis limité un peu, mais ça fait deux semaines que je passe avec ma famille à Rivière-du-Loup. Par contre, je comprends la déception des joueurs de 20 ans comme Anthony. Pour eux, l’annulation de la saison est presque une catastrophe», poursuit-il.

«Moi aussi, j’étais déçu, car l’Océanic avait une belle saison et de grands espoirs pour les séries. On avait une grosse année avec Alexis Lafrenière. Je me console en me disant qu’au moins, il me reste une autre année junior l’an prochain», termine le hockeyeur de 19 ans. Ian Bussières